La première étape du Tour de Belgique femmes était longue de 115km avec une grande boucle de 70km et 3 tours de 15km.

« La course est partie vite car il y avait des risques de bordure avec le vent et les petites routes, indique Julien Guiborel. La sélection s’est faite d’abord par l’arrière avec quelques chutes et le vent de côté. Un secteur pavé de 2km intervenant au bout de 35km étira le peloton et quelques bordures se produisirent après mais ça ne cassait pas. Les filles de l’équipe de france étaient toujours bien placées. Avant le 2e grimpeur km50, l’équipe d’Allemagne fait le forcing et propulse Mieke Kroger, la 2e du général, à lavant.

Un contre sort avec Gladys bientôt rejoint par Audrey. Avant la jonction du peloton sur le contre, Audrey ressort accompagnée de Lotte Kopecki de Lotto. Elles font la jonction avec Kroger et partent pour une échappée à 3 de 60km.

L’écart reste quelques kilomètres à 30secondes avec les état-unis de la. leader qui roulent. Elles sont relayées par l’équipe nationale de Norvège mais l’écart grandi. Le peloton abdique et les 3 échappées se disputent la victoire.

Se sachant moins rapide que ses adversaires, Audrey tente d’anticiper le sprint en attaquant à 2,5km de l’arrivée. Ses adversaires ont du mal à combler l’écart mais reviennent. Kroger attaque ensuite avant la flamme rouge mais kopecki y va avec un temps de retard.

Kroger arrive seule avec quelques secondes d’avance sur Audrey qui règle Kopecki au sprint ».

Audrey Cordon-Ragot a été désignée la plus combative de l’étape. Elle remonte 3e au classement général, à 35sec de la leader.  L’équipe de France est 3e au classement par équipes.

« Il y a eu un très bon travail de toute l’équipe qui a couru à l’avant, et est allé dans les échappées et a protégé et remonté Audrey quand il le fallait ».

Hervé Bombrun