AUDREY-CORDON1_1Audrey Cordon n’a pas pu retenir ses sentiments.

 

La Bretonne 5e de ces Championnats d’Europe disputés sur ses terres, a démontré que ses progrès sur le contre-la-montre ne se cantonnaient pas uniquement sur l’aire domestique, mais qu’elle pouvait aussi envisager étendre son territoire sur le plan continental. « J’avais des larmes à Rio, mais celles-ci n’ont pas la même saveur qu’au Brésil, disait-elle entre deux sanglots écrasés. C’est une grosse performance, et je pense que je le mérite. Cela paie enfin, et je sors enfin de la galère. »

 

Pourquoi l’a-t-elle été ? « Je n’ai pas pu réaliser mes objectifs hormis les Championnats de France, je sors d’une toxoplasmose, je ne le savais pas. Je l’avais durant les Jeux, je l’ai appris il y a peu. J’ai eu ce virus durant trois mois, et cela commence à revenir que maintenant. J’ai continué à travailler, et pris beaucoup de claques, et 5e à domicile c’est merveilleux. J’ai fait un truc, c’est génial, je suis super heureuse ». Une performance qui l’a libérée, « oui cela me décomplexe », tout comme sa production en Hollande récemment. « Je veux terminer à Plumelec sur la course en ligne avec une belle prestation pour moi, pour l’équipe de France, réaliser un podium, aller chercher le maillot Espoirs.

 

Je n’ai pas arrêté après Rio, je savais que les Championnats d’Europe étaient ici, je n’avais pas le droit d’abandonner, de laisser tomber, Plumelec était la dernière ligne droite avant les Championnats du Monde. Les Jeux c’est paradoxale en fait m’ont motivé au lieu de me mettre au fond du trou comme certaines. Julien Guiborel, mon entraîneur, aussi sait toujours trouver les bons mots. Hier, je lui ai dit, « je me vois dans le dernier virage de Plumelec, avec la foule qui scande mon nom ». Il me l’a ressorti à un kilomètre de l’arrivée en me disant : « ça y est tu y es dans ton rêve, tu y es ! ».

 

Ce sont de petites choses comme cela qui font que cela fonctionne ».

 

Hervé Bombrun

RÉSULTATS