Julien Thollet a brillé avec son équipe sur l’échelle internationale cette année, le graal pour l’entraîneur national juniors hommes route au sein de la DTN de la FFC, et pour ses coureurs serait un beau feu d’artifice dans le Yorkshire.

 

France Cyclisme : Comment as-tu construit ton groupe pour ce mondial ?

Julien Thollet : « Le règlement UCI a changé, cette année chaque équipe nationale au départ du Championnat du Monde, ne peut plus aligner qu’un groupe constitué de cinq coureurs, soit un élément de moins que l’an passé sur la course en ligne, et deux sur le contre-la-montre. Cela  a resserré forcément les critères de sélection. J’ai donc construit ma sélection surtout par rapport à l’expérience emmagasinée par les coureurs, et les résultats internationaux qu’ils ont pu obtenir tout au long de la saison, tant sur le plan individuel que collectif. La faculté qu’ils avaient de fonctionner ensemble. Tous les coureurs, hormis Kévin Vauquelin, ont d’ailleurs gagné cette année avec le maillot de l’équipe de France ».

 

FC : Quels seront vos objectifs ?

JT : « Les concurrents juniors auront à couvrir 150 kilomètres sur ce Championnat du Monde, ce qui est une donne assez nouvelle, là encore, pour eux, c’est aussi une longue distance. Il leur faudra donc peser sur la course, et qu’ils fassent les bons choix dans le final, en protégeant un ou deux coureurs. À date, les cinq ont une valeur assez identique et cela se décidera au fil de la course. Hugo Page a dominé toute la saison sur les contre-la-montre, et peut espérer un top 10 mondial, Kévin Vauquelin pareil. On part sur l’épreuve en ligne avec l’objectif d’aller chercher le podium, les coureurs en ont les capacités physiques, les ressources tactiques et mentales, sur ce genre d’épreuves, comme de bien entendu, il conviendra de ne pas commettre d’erreurs ».

 

FC : Vous allez effectuer un stage de préparation ?

JT : « Oui, nous allons nous rendre en Maurienne, partenaire de la FFC, du 9 au 13 septembre. Les coureurs ne grimperont pas forcément pour cette fois les grands cols des Alpes, cela n’a pas d’intérêt par rapport à ce que l’on va retrouver dans le Yorkshire : des bosses courtes et raides. On va rouler autour de Saint Jean de Maurienne mais sans forcément escalader des grands cols ».

 

La sélection tricolore

 

Contre-la-montre

Hugo Page (Centre Val de Loire), Kévin Vauquelin (Normandie)

 

Épreuve en ligne

Kévin Vaquelin (Normandie), Alex Baudin (Auvergne Rhône-Alpes), Thibault D’Hervez (Bretagne), Axel Laurance (Bretagne), Hugo Toumire (Normandie)

 

Hervé Bombrun