Plus « gros palmarès » en activité au sein de la DTN de la FFC sur les Championnats du Monde route, Pierre-Yves Chatelon se rend en Grande-Bretagne, avec son éternel esprit conquérant qu’il transmet si souvent à son groupe.

 

France Cyclisme : Comment as-tu construit ton groupe ?

Pierre-Yves Chatelon : « J’ai une ossature qui s’est dessinée assez tôt autour de Matthieu Burgaudeau de l’équipe continentale professionnelle, Total Direct Energie. Je lui ai adjoint autour de lui deux beaux puncheurs, Eddy Finé du VC Villefranche en Beaujolais qui a fait des courses pros en qualité de stagiaire avec Cofidis, et Simon Guglielmi, lequel a porté le maillot jaune sur le Tour de l’Avenir avec l’équipe de France. J’ai rassuré assez tôt ce trio de coureur quant à sa participation aux Championnats du Monde Espoirs 2019, dans le Yorkshire. Je l’ai fait très exactement dès la fin du Tour de l’Avenir. »

 

FC : Et ensuite…

PYC : « Pas mal de choix s’offraient à moi, le Championnat de France Espoirs a été prépondérant avec les belles performances réalisées par Théo Delacroix et Mathis Louvel. Théo, sa sélection, ce n’est pas que la prime au Champion, puisqu’il réalise une belle saison dans l’ensemble. Il a notamment bien marché sur Liège-Bastogne-Liège Espoirs. C’est un peu le genre de profil de course que l’on va retrouver dans le Yorkshire, même si les bosses sont moins longues. J’ai fait la part belle aux puncheurs pour ce mondial, plutôt qu’aux grimpeurs comme Clément Champoussin, qui sortait du Tour de l’Avenir. Le 6homme est Valentin Ferron marche fort aussi il a terminé deuxième de la Poly Normande, et a gagné ce week-end le Grand Prix de Plouay amateurs. J’avais quelques doutes par rapport à sa propension à frotter, mais il y a belle bosse au bout de cent quarante kilomètres en Grande-Bretagne. Le mondial se dispute sur 190 km, et les coureurs doivent effectuer trois tours du circuit d’Harrogate, je pense donc que la première bosse va faire un bon tri, et permettre à Valentin a moins avoir à frotter dans le final. »

 

 

FC : Quel va être l’objectif ?

PYC : « Nous partons toujours sur un Championnat du Monde dans l’espoir de décrocher le titre, le reste c’est moins intéressant… Je sais pertinemment que cette année nous sommes loin d’être favoris, notamment face aux Britanniques, même si ils ont perdu Pidcock, et aux Norvégiens, et Danois qui devront supporter la pression liée à ce rang. On a toujours l’ambition de déjouer les pronostics même si les faveurs de celui-ci ne sont pas entièrement de notre côté cette saison.

 

FC : Vous allez faire un stage avant le Mondial ?

PYC : « Oui. Nous partons dimanche soir, et nous allons disputer la Boucle de l’Artois, nous restons dans le Nord, et pour la première fois cette année, l’équipe de France disputera le Grand Prix d’Isbergues à jour moins cinq des Championnats du Monde sur route Espoirs 2019 »..

 

La sélection tricolore


Contre-la-montre

Thibault Guernalec (Arkéa-Samsic), Alexys Brunel (Groupama-FDJ continentale)

 

Épreuve en ligne

Matthieu Burgaudeau (Total Direct Energie), Théo Delacroix (Bourgogne-Franche Comté), Valentin Ferron (Pays-de-la-Loire), Eddy Finé (Auvergne-Rhône-Alpes), Simon Guglielmi (Groupama-FDJ continentale), Mathis Louvel (Normandie)

 

Hervé Bombrun