Route – Équipe de France – Championnat du Monde – Innsbruck – Épreuve en ligne – Equipe Juniors femmes

Route – Équipe de France – Championnat du Monde – Innsbruck – Épreuve en ligne – Equipe Juniors femmes

France Cyclisme : Julien quel est ton sentiment à l’issue de ce Championnat du Monde 2018 ?

Julien Guiborel : « Le sentiment qui prédomine est la satisfaction. Ce podium c’est vraiment la récompense du travail que ce groupe Juniors femmes a accompli depuis l’an passé, puisque la majeure partie de l’ossature de cette équipe de France était présente l’an passé lors des Championnats du Monde juniors femmes à Bergen, en Norvège. Il ne faut jamais oublier aussi que ces jeunes athlètes sont en formation. Il y a un gros briefing effectué avant la course, et pendant celle-ci elles sont autonomes. Ce sont elles qui se gèrent. Ici, elles ont vraiment bien couru ».

 

FC : Le dernier podium d’une Française sur un Championnat du Monde route juniors femmes remontait à quand ?

JG : « Cela ne nous était plus arrivé depuis Pauline Ferrand-Prévot, en Italie, voici huit ans. Un podium aux Championnats du Monde cela fait vraiment plaisir. J’ai également apprécié la manière dont Marie, aidée de toutes ses coéquipières, sont allées le chercher. L’Équipe de France dans les bosses était un peu juste par rapport aux filles d’autres nations. La dernière descente, Marie m’en parlait depuis des jours. Au départ de la course, elle m’a encore répété, « je n’attends que cette descente, que cette descente ». Marie possède en effet de grosses qualités techniques dans ce domaine. On avait pointé cela pour elle, elle a parfaitement joué le jeu. »

 

FC : Tu n’as pas une petite pointe de regret ?

JG : « Le dernier kilomètre peut-être, où elle aurait pu attendre. Jade était juste derrière, elle essayait de revenir. Et si Marie n’a pas cet effort dans les jambes, elle a le titre de Championne du Monde dans les jambes. La tentative au kilomètre cela devait se faire s’il y avait deux françaises dans le groupe de tête dans le final de la course. Jade jouant sa carte au sprint, si la Française qui avait précédemment attaqué était reprise. Marie a voulu le tenter, c’est un peu une erreur de jeunesse de sa part. Mais les filles ne sont que juniors, cette catégorie n’est que formation pour elles. Maintenant on va profiter de ce podium avec un groupe qui s’entend bien, au sein duquel règne une bonne ambiance. On espère avoir lancé le collectif France sur de bons rails ».

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon