Route – Équipe de France – Championnat du Monde – Innsbruck – Contre-la-montre – Juniors hommes – Kévin Vauquelin

Route – Équipe de France – Championnat du Monde – Innsbruck – Contre-la-montre – Juniors hommes – Kévin Vauquelin

Champion de France du chrono, le Normand, juniors première année, signe un top 16 sur ce mondial 2018, ce qui lui laisse augurer de belles perspectives d’avenir

 

Kévin Vauquelin a connu une première saison chez les juniors pleine. Sélectionné pour les Championnats du Monde juniors sur piste à Aigle, le sociétaire du Pôle Jeunes de Bourges endurance piste et contre-la-montre, a également disputé le Championnat du Monde du contre-la-montre, épreuve qui a été littéralement écrasée par le Belge Remco Evenepoel, professionnel au 1er janvier 2018 au sein de l’équipe QuickStep Floors. « J’étais assez bien sur ce chrono mais pas avec les sensations qui étaient miennes aux Championnats de France, et qui étaient meilleures, dissertait Kévin après l’arrivée. Mais j’ai essayé de faire avec. Je parviens à finir tout de même assez vite ce chrono, ce qui est en quelque sorte mon point fort. Je l’ai fini en fait comme un poursuiteur individuel ». Un chrono qu’il avait préparé avec l’entraîneur national des juniors hommes au sein de la DTN de la FFC, Julien Thollet. « J’ai ce championnat du Monde de chrono en tête depuis les Championnats de France de Daoulas-Plougastel (NDLR : où il s’était imposé en catégorie juniors hommes).

 

 

Nous avons bien préparé cette épreuve avec l’équipe de France et Julien Thollet, en effectuant des tests, des stages contre-la-montre à Saint Quentin-en-Yvelines, au Centre National du Cyclisme ».

Appelé à investir pendant quelques instants le « hot seat », siège réservé aux trois meilleurs temps du contre-la-montre, Kévin Vauquelin a apprécié et savouré cette exposition. « C’est un honneur même si cela n’a pas duré très longtemps. J’ai eu à un moment donné grâce à ma performance le privilège de m’asseoir sur le hot seat des Championnats, et ce n’est tout de même pas rien. C’est une belle expérience d’autant que je ne suis que junior première année ». Une année 2018 pour apprendre, avant d’espérer sans nul doute plus haut l’an prochain.

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon

 

2018 Contre-la-montre individuel Hommes Juniors