Yann Guyot a fait briller les couleurs de l’Équipe de France sur les routes de la Polynormande, chère à Daniel Mangeas. Le champion de France, sociétaire de l’Armée de Terre, se classe en effet quatrième de cette épreuve réputée post-Tour de France. « Cette performance confirme mon titre de champion de France amateurs acquis au Futuroscope, dit-il à ffc.fr dépêches « La France Cycliste ». Cela démontre aussi que je suis encore performant et ce depuis le début de saison. Il fallait en plus prendre réussir à prendre l’échappée sur cette manche de Coupe de France des pros, car sur la première heure de course quarante-neuf kilomètres ont été parcourus. »
Yann Guyot y est parvenu, et même mieux puisqu’il a fait toute la course en tête de bout en bout avec d’autres coureurs, mais ajoute-t-il, « quatrième ce n’est quand même pas comme une victoire, tempère-t-il, même si nous les « amateurs » nous avons à cœur de briller avec les pros lorsque nous sommes sur les mêmes courses qu’eux. Je suis en tout cas content d’avoir fait briller les couleurs de l’Équipe de France sur cette épreuve. On est toujours un peu plus sur motivés lors de telles confrontations. » Yann Guyot l’est d’autant plus qu’il aimerait intégrer ce peloton de manière définitive. « J’ai envie de goûter à ce monde là, confie-t-il, voir ce que je vaux avec les pros sur une saison. J’y pense forcément, même à mon âge (NDLR : il a 28 ans). Je suis motivé par ce challenge, si on me donne l’occasion de le relever. Tout le monde me parle des pros dans mon entourage, donc j’y pense forcément sans toutefois en faire une fixation, même si j’ai quelques contacts avec des équipes de ce niveau. J’essaye de mon côté de prendre mes distances avec cela, en étant concentré jusqu’au bout sur la fin de saison amateurs. » Une année déjà prolifique pour lui avec dix victoires à son palmarès, dont deux avec le maillot de champion de France amateurs, sur le Tour du Pays Roumois et sur le Grand Prix Cristal Énergie. Il a d’ailleurs un « gros » rendez-vous qui se profile avec la finale de la Coupe de France « Look » de DN1, cette semaine, au Ponthou. « Je connais le parcours de cette course par cœur, puisqu’en 2010, j’y ai été sacré champion de Bretagne sur route. J’ai une grosse motivation pour cette épreuve, car je sais que les occasions ne seront pas nombreuses de faire briller mon maillot de champion de France en Bretagne, donc je vais y aller avec une grosse envie…. et si je peux gagner ! Notre but depuis le début de saison est cette Coupe de France de DN1. Elle nous a échappée de peu en 2013, on veut la remporter cette saison, on est en tête avant cette épreuve finale, et on va y aller pour gagner. La coupe de France en plus ne récompense pas une individualité, mais tout un groupe. » Et pour l’Armée de Terre, cette notion de solidarité, n’est pas un vain mot.

Hervé Bombrun
@Lafrancecycliste