Dix-huitième du classement général du Tour de Californie, remportée par le Britannique Bradley Wiggins , Thomas Damuseau a également obtenu de belles places sur cette épreuve : quinzième de la troisième étape entre San José-Mount Diablo State Park et septième de la cinquième entre Prismo et Santa Barbara. Trois performances qui ont en quelque sorte marquées le début de saison du coureur de la formation Giant Shimano.

 

Une course qui a marqué aussi les soucis posturaux de ce coureur. « J’avais un problème postural, dit-il à ffc.fr dépêches la France Cycliste, lié à un mauvais équilibre de la mâchoire. Les Quick Step vont se faire soigner pour cela à Milan, au centre du Milan AC, mais le souci est qu’il faut faire un bilan mensuel. Moi, sur les conseils d’un médecin, je suis allé voir le docteur Raphaël Filippi qui soigne les joueurs de l’OL. L’appareil qu’il m’a posé à un coup financier, quand il me l’a posé il m’a dit aussi que cela ne réglerait peut-être pas mon souci, mais j’ai pris le risque. Je ne pouvais plus supporter la souffrance qui avait été la mienne cet hiver à l’entraînement. C’était trop galère. L’appareil m’a aidé, je sens que cela me fait du bien, règle mon souci postural. Maintenant mon bon Tour de Californie est une bonne chose en vue du Dauphiné qui débute ce dimanche. »

 

Une épreuve qui avait sacré l’an passé Thomas Damuseau, meilleur grimpeur. « Cette année l’étape de Tarare-Col du Béal me plait, on y était déjà passé au Tour de l’Avenir, ce sera une belle course pas facile à gérer, et qui sera peut-être accessible, car comme le profil du Dauphiné est dur sur toute la semaine, beaucoup d’équipe laissent un peu de marge le premier jour. L’échappée a souvent des chances d’aller au bout.. »

 

Hervé Bombrun
@Lafrancecycliste