Disputée sur un parcours très technique, la deuxième étape de l’Energiewatch Tour a été remportée comme la veille par la néerlandaise Kirsten Wild (Team Giant Shimano). « Il y avait trois tours de quarante kilomètres à parcourir, indique à ffc.fr dépêches La France Cycliste, Julien Guiborel. Le parcours était limite dangereux avec des routes très étroites pour un peloton de cent soixante-dix concurrentes. Il y avait ajouté à cela un secteur pavé sinueux dans un village avec des passages de ponts étroits, et deux porches, à mi-parcours environ. Le vent était moins violent que la veille, par contre. » Parcours technique et nerveux, cette deuxième étape a engendré de nombreuses chutes. Aucune, heureusement, à déplorer dans le camp tricolore. « Au premier passage sur le secteur pavé, ajoute Julien Guiborel, un coup de bordure a morcelé le peloton. Au sein du premier peloton, Eugénie Duval était présente avec toutes les grosses équipes, et tous les leaders. Tandis que Roxane, Fiona, Aurore et Alna était dans un deuxième peloton. Mélodie, elle, était dans un troisième groupe. » Le regroupement est intervenu lors du deuxième passage, la troisième révolution engendrera elle, une nouvelle bordure, avec trente concurrentes qui se sont propulsées vers l’avant, « et pour l’équipe de France, Aurore Verhoeven », souligne le technicien tricolore. «L’étape s’achève au sprint, ajoute-t-il. Aurore se classe septième, le seul regret, c’est que Roxane n’ait pas pu accrocher le groupe de tête ce qui la fait reculer au classement général. » Fiona Dutriaux se classe 33ème de cette deuxième étape, Eugénie Duval 35ème, Roxane Fournier 37ème et Alna Burato 81ème. Au classement général, Roxane Fournier est 31ème et Eugénie Duval 46ème et 6ème du classement des jeunes.Hervé Bombrun