Le Mur de Huy a sacré… cet après-midi, Pauline Ferrand Prévot, la « surdouée » du cyclisme féminin français, a en effet inscrit son nom au palmarès de cette classique, manche de la Coupe du Monde dames, devant la Britannique Liz Armitstead, médaillée d’argent aux Jeux de Londres, et l’Italienne Elisa Longo Borghini. « Je ne réalise pas encore, déclare à ffc.fr dépêches La France Cycliste, la Champenoise quelques heures après son sacre sur les terres de Huy. Je ne peux pas exprimer les sentiments qui sont les miens, il y a longtemps que je souhaitais gagner une telle épreuve. Je remporte la Flèche Wallonne en plus, celle que je considère comme la plus belle des courses au monde. C’est franchement génial. » Ayant prolongé cet hiver son contrat avec Rabobank Liv pour deux saisons, donc jusqu’en 2015, « PFP » est la deuxième tricolore à s’imposer au sommet du Mur de Huy, exactement dix ans après le succès de la Lorraine Sonia Huguet ! Une victoire qui a ravit autant la médaillée d’argent des championnats du Monde de VTT cross-country 2013 Espoirs, que sa leader, Marianne Vos. « Elle était super contente pour moi à l’arrivée, indique Pauline. On ne savait pas où Marianne en était avant la course, et une fois que l’épreuve s’est élancée, elle nous a fait savoir qu’elle n’était pas top. Elle s’est muée pour moi et pour toute l’équipe en super équipière. Elle a roulé, m’a protégé, est allée rechercher les échappées. Moi, je suis restée dans sa roue. Marianne a fait un boulot énorme, c’est quelque chose d’incroyable de sa part. Je l’en remercie. » Une championne reconnaît toujours son alter ego, et Vos sait que Pauline est de la « race » des plus grande. Sa dévotion n’a donc été ni feinte, ni jouée. Elle est juste, tout simplement. La marque d’une grande envers une « sans doute » futur grande, car n’oublions pas que PFP est seulement âgée de 22 ans ! L’âge encore de toutes les promesses. Leader du classement des jeunes de la Coupe du Monde avant l’épreuve Belge, la jeune Champenoise a bien évidemment renforcé sa position. « Mais l’objectif, dit-elle, reste de gagner des manches de Coupe du Monde. C’est ce que l’on recherche avec l’équipe… » Huy, la Flèche Wallonne n’est donc qu’une mise en bouche, en somme !Hervé Bombrun