Franck Bonnamour avait marqué d’une croix blanche la deuxième manche de la Coupe de France « Look » de DN1, le Grand Prix Gilbert Bousquet. Et le sociétaire du BIC 2000, club réserve de l’équipe continentale Bretagne Séché, ne s’est pas loupé.

 

« J’avais déjà gagné il y a quinze jours le souvenir Louison Bobet, déclare l’ancien champion d’Europe juniors sur route, à France Cyclisme. Je voulais arriver en forme pour le Grand Prix Gilbert Bousquet, et cette victoire m’avait donnée confiance.

La deuxième manche de Coupe de France des clubs de DN1 était l’un des gros objectifs de mon début de saison. »

 

Disputée dans des conditions météos difficiles, cette course a sacré un guerrier.

 

« J’y ai toujours cru, dit-il, dès que je suis sorti du groupe de contre, même si j’avais une minute de retard. Je savais que Seigneur était devant depuis pas mal de temps, donc j’ai toujours gardé le cap. » Celui pour aller chercher la victoire. « Ce succès est le plus beau que je remporte chez les amateurs, poursuit Franck. Je gagne en plus à la maison puisque toute ma famille est de Brest. C’est bien, car au mois d’avril je vais enchaîner un gros programme avec l’Équipe de France Espoirs ».

 

Le Breton pourrait d’ailleurs devenir l’un des hommes de base de Pierre-Yves Châtelon. « Je vais disputer le Triptyque des Monts et Châteaux, le Tour des Flandres et la Côte Picarde. Je vais avoir des objectifs tout le mois d’avril ». Un beau programme en perspective, avec le gratin des coureurs Espoirs, notamment sur deux de ces épreuves qui auront le label Coupe des Nations UCI Espoirs. De quoi essayer là encore de se faire remarquer pour Franck Bonnamour.

 

 

Hervé Bombrun