Valentin Paret-Peintre n’a pas pu faire comme son frère Aurélien. Il n’a pu inscrire la classique des Alpes juniors à son palmarès, mais qu’à cela ne tienne, le jeune coureur du Comité Auvergne Rhône-Alpes, encore J1, pourra revenir l’an prochain sur cette épreuve qui est chère à son cœur. « J’étais protégé sur cette 24eavec Alois, au début je n’étais pas bien, sur les parties plates à cause de ma chute survenue la semaine dernière lors du Canton des Pays de Vaud, mais après cela était mieux. J’ai vu qu’au sommet du Mont du Chat Alois (NDLR : Charrin) rentrait sur notre groupe. Je l’ai attendu, ainsi, par la suite nous avons pu effectuer la descente ensemble. On s’est relayé dans la plaine pour aller chercher Elliot Pierre, mais il était très fort aujourd’hui. Alois s’est sacrifié pour moi dans le final de cette épreuve afin que l’on essaye de revenir. Mais nous n’y sommes pas parvenus ».

N’ayant finalement peu ressenti les effets de sa chute en Suisse, Valentin Paret-Peintre a indiqué « que cette chute ne l’avait pas affecté sur cette Classique des Alpes juniors. J’avais de bonnes jambes. Je suis déçu, 2eici… Je reviendrai l’an prochain pour gagner. Je n’aurai pas d’autres. Il faut que je gagne cette course ».

 

 

Hervé Bombrun