© Thomas Welter

© Thomas Welter

Thomas Welter s’est rapidement mis en évidence. Le sociétaire du VC Unité Schwenheim, qui a débuté sa saison le 1er mars, a conclu sa deuxième participation à une compétition en 2015… par une victoire ! Un joli ratio, d’autant plus que le « bouquet » cueilli a été la première manche de la Coupe de France des clubs de DN3, la Vienne Classic. Une belle entrée en matière pour cet ancien coureur de Chambéry Cyclisme Formation, du CR4C Roanne qui a fait le choix cette année de retourner dans son comité d’origine, l’Alsace. Puncheur, disposant d’une belle petite pointe de vitesse, qui apprécie les bosses courtes et raides, ce coureur de 26 ans, qui ne fait que du vélo, à l’intention de passer au mois de septembre un DEJEPS, à Poitiers. « Il s’agit d’un diplôme d’état, déclare Thomas à France Cyclisme, qui permet de travailler dans le cyclisme, de devenir plus tard soit entraîneur soit directeur-sportif ».

 

Mais avant de songer à « l’après-cyclisme », Thomas Welter entend encore profiter de ses belles années cyclistes, et de moment comme il a vécu hier dans la Vienne. « Je n’avais jamais gagné de manches de Coupe de France auparavant, dit-il. Je faisais avant pas mal de manches de Coupe de France « Look » de DN1, et j’ai obtenu sur ces courses quelques résultats, mais pas de succès. La Vienne Classic était une épreuve bien rythmée, avec une bonne moyenne. Il y avait trente-cinq équipes au départ, pour cent soixante quinze coureurs engagés venus des quatre coins de la France. C’était sympa. Est-ce que c’est la plus belle victoire de ma carrière ? C’est drôle mon président m’a posé la même question ce midi ? C’est un beau succès, mais pour moi, l’une des plus belles, reste mon titre de champion d’Alsace que j’ai obtenu lors de ma première année chez les moins de 23 ans, j’avais aussi gagné cette année-là le titre en toute catégorie. »

 

Un beau souvenir qui perdure encore. « Maintenant ajoute, Thomas, que ma saison est lancée, mon but va être de continuer à gagner des courses. On a d’ailleurs avec l’équipe un beau programme en Alsace. J’ai envie d’aider mon club, le tirer vers le haut, c’est la raison pour laquelle cette première manche de Coupe de France de DN3 était importante, les autres à venir le seront tout autant. Je me fixerai sur le diplôme d’état en septembre. J’ai envie plus tard d’encadrer les jeunes, de leur transmettre mon savoir. Il y a une belle équipe de juniors au club. J’ai pris mes marques avec eux ces dernières semaines, c’est plaisant d’être à leur contact, de leur faire partager les choses que l’on appris. » La voie de Thomas Welter semble toute tracée…

 

Hervé Bombrun