Grand animateur de la 20ème édition de la classique des Alpes juniors, Victor Lafay a crevé l’écran pendant de nombreux kilomètres. Pratiquant le ski de fond l’hiver, ce coureur qui s’adonne aussi au cyclo-cross est passé à l’offensive après la descente du Mont Tournier. « Les coureurs avec qui j’étais ne l’ont pas très bien négocié, disait-il, il fallait y aller. C’est ce que j’ai fait. Je savais que sur le Mont du Chat, il me fallait avoir un maximum de temps pour espérer gagner. »

Cette avance il ne l’a pas eu, au contraire il a été vite rattrapé par les crampes. « J’en avais de partout, dit-il. Mais je ne regrette rien, j’ai fait un bon bout devant. Je suis peut-être parti un peu trop tôt dans la descente du Mont Tournier, si j’avais attendu un peu plus peut-être que j’aurai pu éviter les crampes. Mais bon… On fait un beau tir groupé à l’arrivée avec le Rhône-Alpes, je n’ai pas de regrets », explique ce beau grimpeur qui a gagné cette année le Tour du Lac Léman, une épreuve internationale regroupant des coureurs français, suisse et italiens.

« Je gagne l’étape qui arrive au sommet du Mont Salève. C’est là que je prends le maillot jaune décerné sur cette épreuve, et je réussis à le conserver le lendemain. Je ne gagne pas beaucoup de courses dans mon comité car quand on a comme adversaires Rémy Rochas, Aurélien Paret-Peintre et quelques autres encore c’est dur de tirer son épingle du jeu. »

Hervé Bombrun
@Lafrancecycliste