Thomas Boudat a vite trouvé ses marques chez les professionnels.

 

Le sociétaire du team Europcar s’est en effet imposé lors de la première édition de la Classica Corsica, en 2015, au sprint. « Ça fait du bien, dit-il à France Cyclisme, c’est énorme.

 

Une forme de délivrance, surtout après le mondial sur piste UCI 2015 de Saint Quentin-en-Yvelines ».

 

Le coureur Aquitain a « tapé » dans le mille au terme de six jours de course. « J’ai repris dans la foulée de la piste, à l’occasion du Grand Prix Samyn ». Et cela a payé très vite pour lui. « Les cols étaient programmés en début de course en Corse, explique Thomas. Je me suis retrouvé dans un groupe à une minute des grimpeurs, au sein duquel se trouvait Thibaut Pinot. On est revenu dans la descente, et je m’impose au sprint. C’est pour moi une victoire très importante, car elle me permet de « relever la tête ». J’étais dans une grosse période de doute et cela fait vraiment du bien. »

 

Hervé Bombrun