william-bonnet2_1Peter Sagan n’a pas fait un pli !

 

Quelques semaines après sa victoire sur le parcours de Plumelec pour les 1ers Championnats d’Europe professionnels de l’histoire du cyclisme, le Slovaque a frappé une deuxième fois très fort, à Doha, lors du mondial 2016 qui a tenu toute ses promesses de course « classique » à la flahute. Comme Bettini, Sagan a su conserver son titre mondial après la traversé du désert « Qatarien » qui aura morcelé le peloton comme prévu. Instigateurs du coup de bordure les Belges, suivis des Britanniques, ont placé de nombreux éléments dans la 1ère vague, tout comme les Italiens, William Bonnet attrapera les bonnes roues.

 

Le coureur de la FDJ se classera 8e au final, une belle place pour lui mais sur le plan collectif, il attendait comme ses coéquipiers mieux. « Je pense que l’on peut-être déçu, car il aurait fallu qu’il y ait soit Arnaud, soit Nacer avec moi. Je pense que le titre était largement envisageable, car après on a vu que l’Italie, la Belgique ont géré le groupe l’écart. C’est dommage qu’ils n’étaient pas présents dans le groupe. On savait qu’au kilomètre 72, on virait et que l’on prenait alors vent trois quarts dos. On a essayé de replacer, mais mais tout le monde fait de même. Les Belges n’étaient pas neuf devant non plus, il n’y avait pas de la place pour tout le monde, mais c’est dommage quoi ».

 

Parti dans ce groupe royal qui n’a jamais débranché, William Bonnet a espéré longtemps recevoir du renfort de la part de ses compatriotes. « Je me suis dit une équipe va peut-être s’organiser derrière, cela va peut-être un tourner, et sur le circuit cela peut temporiser. Une fois sur le circuit l’écart ne diminuait pas, il a même augmenté et les Italiens, les Belges, tous voulaient que ce groupe arrive au sprint. C’était une gestion jusqu’à l’arrivée pour moi ». Un sprint sur lequel il explique, « avoir fait » ce qu’il a pu, et qu’il « termine à une place anecdotique ».

 

Hervé Bombrun

 

 

nouveau-bis

NOUS SUIVRE SUR Instagram : FFCyclisme

RÉSULTATS COMPLETS