Julian Alaphilippe - médaille d’argent - Championnats d’Europe 2016 Plumelec

Julian Alaphilippe – médaille d’argent – Championnats d’Europe 2016 Plumelec

Cyrille Guimard, sélectionneur national de l’équipe de France professionnelle élite hommes pour les Championnats du Monde et les Jeux Olympiques, a construit la base de l’équipe de France amenée à disputer les Championnats du Monde 2017 sur route, à Bergen, en Norvège, le 24 septembre prochain.

 

Le Nantais a en effet titularisé dans un premier temps quatre noms, comme il l’avait annoncé avant la Bretagne Classic (ex-Grand Prix de Plouay), à savoir :

 

  • Julian (Quickstep Floors),
  • Tony Gallopin (Lotto-Soudal),
  • Anthony Roux (FDJ)
  • Lilian Calmejane (Direct Energie).

 

« J’ai constitué la base de mon équipe, explique à France Cyclisme, le sélectionneur national des pros, en tenant compte des différents éléments que présente le parcours, de la distance de ce Championnat du Monde, qui ne n’oublions pas, sera de 276 kilomètres ».

 

Ces quatre coureurs « seront l’épine dorsale de l’équipe de France, poursuit Cyrille Guimard, sa colonne vertébrale. Julian Alaphilippe en sera le leader naturel. Il aura autour de lui une garde rapprochée de coureurs solides, expérimentés : Anthony Roux et Tony Gallopin. Lilian Calmejane, est plus jeune mais il possède déjà un sacré palmarès et surtout l’Albigeois présente de très grandes qualités de puncheur. » Un groupe donc solide, soudé, lequel possède déjà l’expérience des Championnats d’Europe 2016 à Plumelec. Compétition qui s’était soldée, rappelons-le, par une belle médaille d’argent obtenue par Julian Alaphilippe derrière Peter Sagan, au sommet de Cadoudal. Samuel Dumoulin était 4e.

 

 « J’ai échangé avec les gars, le feeling entre eux est excellent, note encore Cyrille Guimard. Ils constituaient, en effet, l’ossature de l’équipe de France sur les Championnats d’Europe 2016 en France et m’ont tous parlé de cette course. J’ai désormais le leader de mon équipe, et autour de lui, ses trois lieutenants proches. Les fondations de mon groupe sont fortes. Je n’ai par ailleurs aucun souci quant à leur implication les uns envers les autres, maintenant je vais continuer à bâtir mon collectif autour de cette base forte en vue de l’échéance Bergen ».

 

France Cyclisme