Fidèle coéquipier, et notamment dans le money-time de ce mondial, le Breton d’AG2R-la Mondiale a rempli la mission que lui avait confié Cyrille Guimard sur cette épreuve. « Cyrille sait s’adapter à la nouvelle génération, cela se passe très bien avec lui, et tout le groupe. »  Concernant la course, « elle était dure, avec la distance, résume Cyril. Le circuit n’était pas si facile que cela quand même. On a fait au mieux, en plaçant Julian dans le final. La course est bonne, il n’y a pas le résultat escompté au départ. Il se classe néanmoins dixième. Il attaque dans le final, et ne se fait rattraper qu’à quelques hectomètres de l’arrivée ».