Championnats du Monde – Bergen – Contre-la-montre – Juniors hommes - Florentin Lecamus-Lambert

Championnats du Monde – Bergen – Contre-la-montre – Juniors hommes – Florentin Lecamus-Lambert

Thomas Pidcock a fait le doublé cette année : Championnat du Monde de cyclo-cross et du contre-la-montre juniors !

Le Britannique que l’on dit déjà dans le viseur de la Sky, mais avant il évoluera en 2017 au sein de l’équipe Telenet Fidéa de cyclo-cross dirigée par Sven Nys.

 

Les deux coureurs français engagés sur cette épreuve, Florentin Lecamus-Lambert et Alexis Renard se classent pour leur part trente-septième et quarante-neuvième.

 

« C’est une énorme douche froide, indiquait Julien Thollet, entraîneur national des juniors, car ils se préparent, s’entraînent. On ne peut que louer leur sérieux, ils ont une approche méticuleuse et sont impliqués. Mais malheureusement nous n’avons pas existé. Je me pose cent mille questions du coup afin de savoir où cela pêche. Je vais essayer d’analyser tout cela, mais à chaud ce n’est pas évident ».

 

La déception était aussi palpable chez les coureurs, même si le discours était construit face à cette désillusion. Juste et fort dans l’analyse. « C’était un chrono raide, indiquait en effet Florentin Lecamus-Lambert, toujours en prise, avec des faux-plats, des pavés. Il était technique. C’était un contre-la-montre qui me plaisait. On a forcément « mal » dessus comme sur tous les contre-la-montre, mais il n’y avait pas que des bouts droits. Je n’étais pas mal physiquement, j’avais de bonnes sensations, mais j’ai perdu du temps sur les portions planes. Je suis forcément déçu, car quand on va aux Championnats du Monde ce n’est pas pour faire une telle place, on a forcément envie de faire mieux. Je suis à ma place, et j’ai fait ce que j’avais à faire. »

 

 Championnats du Monde – Bergen – Contre-la-montre – Juniors hommes - Alexis Renard

Championnats du Monde – Bergen – Contre-la-montre – Juniors hommes – Alexis Renard

Alexis Renard a eu aussi une vision très réaliste de sa course, il a livré un raisonnement juste sans chercher de faux-fuyants. Ce qui est une grande qualité. « C’est le niveau international, et il y a une marche avec le niveau national. C’est un échec c’est ainsi, et je pense que j’en connaîtrais d’autres malheureusement au cours de ma carrière. Il faut faire avec et s’en servir pour apprendre. Je pense que je suis parti comme il fallait afin de ne pas me mettre dans le rouge dès le départ, afin de bien passer la bosse, relancer, et finir plus fort. C’est ce que je voulais faire sur le papier, après je suis bien parti bien. Je pense que j’étais dans le coup dès le premier intermédiaire, mais je n’ai pas réussi à relancer par la suite… »

 

Reste la course en ligne pour ces deux coureurs, en se disant que la vérité d’un jour ne sera pas celle de fin de semaine…

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon

 

Route – Championnats du monde – Bergen – Contre-la-montre – Juniors Hommes

Route – Championnats du monde – Bergen – Contre-la-montre – Juniors Hommes

 

Contre-la-montre individuel Hommes Junior