« Le chrono pro des Championnats du Monde à Bergen », indique Julien Thollet, entraîneur national des juniors à la FFC, qui a reconnu les parcours du Mondial Norvégien avec Emmanuel Brunet, manager général du Haut-Niveau et de la Performance, « présente la particularité de se terminer sur un « mont », situé au sommet de la ville. C’est très spécial car les trois derniers kilomètres sont raides. La route est étroite, les voitures ne pourront même pas monter au sommet de cette bosse. Les épingle sont très serrées. Techniquement c’est particulier, et les chronos devront certainement changer de vélo au pied de cette ascension. Une zone d’ailleurs sera prévue à cet effet, et même à priori les coureurs seront suivis par des motos qui pourront dépanner des coureurs avec possibilité de mettre un vélo sur la moto et un mécano. Le parcours dans sa globalité est relativement vallonné avec une bosse à mi-parcours, raide, avec des portions qui vont au-delà 10%. C’est un chrono là encore pour puncheurs. Les circuits sont beaux ».

 

 

Hervé Bombrun