Soline Lamboley avait à cœur de prouver qu’elle n’était pas qu’une sprinteuse. Qu’elle avait d’autres qualités à faire valoir quand elle enfile son maillot et cuissard de routière, que les bosses ne sont pas un handicap pour elle ! Le circuit vallonné de Saint-Omer lui en a offert l’occasion grandeur nature. « J’ai démontré que je n’étais pas uniquement cela, aujourd’hui, disait-elle, et répondu aux personnes qui me demandaient comment cela se faisait que je n’avais pas été championne de France sur piste aussi, le mois dernier, en gérant mon pic de forme jusqu’à aujourd’hui !»
Échappée en compagnie de Fanny Zambon, Soline a gagné en solitaire et comme une grande, dans le Nord Pas de Calais. « Je n’ai pas trop cru à notre aventure au début, car on ne prenait pas trop de temps. L’écart oscillait toujours, et c’est dans le dernier tour quand on a eu plus d’avance que j’y ai cru. Au final, ce qui m’arrive, c’est que du bonheur ! Je suis plusieurs fois médaillée aux championnats, et pourquoi pas la prochaine imaginer les championnats du Monde ! Quand j’ai reconnu le parcours de Saint-Omer, je l’ai trouvé dur et balayé par le vent. Vraiment, là ce que je vis, c’est que du bonheur. »
Sentiment forcément moindre pour sa dauphine, Fanny Zambon, championne de France de course aux points, et qui a fait la course qu’il fallait dans le Nord Pas de Calais. « Je suis partie seule au début pour soulager Gréta Richioud, disait-elle. Quand Soline est rentrée sur moi, j’ai collaboré car j’ai vu que dans le peloton ma coéquipière était super surveillée, j’ai donc roulé en me disant que si on unissait nos efforts, Soline et moi, cela pourrait aussi la fatiguer, en vue d’un éventuel retour du peloton sur nous. Après, j’ai tenté plusieurs fois de l’attaquer dans le final, mais dans le dernier raidard c’est elle qui m’a contré. Elle prenait de toute manière les virages beaucoup plus vite que moi, et au sprint était la plus forte. » Sprint, exercice qui a permis à Chloé Fortin, première année juniors, de prendre une belle médaille de bronze. « Mon but était de répondre présente sur les championnats comme je le fais en cyclo-cross et sur la route depuis quelques temps, le jour « J ». » Une fois encore, la sociétaire des Pays de la Loire ne s’est pas loupée.

Hervé Bombrun
@Lafrancecycliste