Jérémy Leveau a fait mieux que son père, Daniel, grâce à sa victoire otenue à Saint-Omer à l’occasion des championnats de France sur route Espoirs, qu’il a remportés au terme d’un sprint en petit comité aux dépens du Breton Cherbonnet et de Thévenot des Pays de la Loire. « Mon père n’avait jamais gagné cette course, disait le Normand. Je n’y crois, je ne réalise pas ce qui m’arrive. »Stagiaire au sein de l’équipe continentale Nordiste, Roubaix-Lille Métropole, le sociétaire du VC Rouen a disputé avant de se rendre dans le Nord Pas de Calais le Tour de l’Ain et trois étapes de celui du Limousin. « C’est bien cela m’a donné la caisse avant cette épreuve. J’ai gagné cette année Paris-Evreux, mais avant ces championnats de France je n’avais pas trop remporté de courses. J’ai fait dixième du Jean Masse, onzième à Bruxerolles, au total j’ai remporté quatre courses. Mais la plus belle de toute c’est celle-ci. J’étais d’ailleurs mitigé sur ma saison avant de venir ici. » Ce n’est plus le cas évidemment.
Comment pourrait-il en être autrement d’ailleurs vue la déception de Guillaume Thévenot habitué à la médaille de bronze… depuis deux saisons aux championnats de France. Un abonnement avec le podium qui ne le satisfaisait pas du tout. « Je suis blasé deux fois trois en une saison, c’est pas possible. Je marche toujours sur les championnats de France, mais je ne gagne pas. » C’est ce que doit se dire aussi David Cherbonnet déjà placé aux France de Futuroscope. « Je fais sixième là-bas, rappelait, donc ma place ici sur les France Espoirs n’est pas une surprise. Je voulais marcher sur cette course, c’était d’ailleurs un objectif que j’ai préparé pendant des semaines ». Les sacrifices se sont avérés payants.

H.B
@Lafrancecycliste