« Un championnat de France c’est 250 km de course, et avant d’imaginer une éventuelle arrivée au sprint, il y aura quand même une course à faire! », ainsi s’est exprimé Bernard Bourreau pour présenter l’édition 2014 des championnats de France route qui tournera à douze reprises autour du site du Futuroscope, et dont le départ sera donnée du centre ville de Poitiers !
Un tracé qui ne sera pas plat puisque deux bosses, Bonillet et Ensoulesses, certes courtes mais assez raides pour « piquer les jambes au fil des tours », déclare Sylvain Chavanel, le régional de ces France 2014, programmés du 26 au 29 juin prochain.
« Les deux côtes dont celle de Bonillé se montent en trente secondes environ, ajoute le champion de France du chrono en titre, ce sont des efforts courts qui ne peuvent faire la sélection, mais la répétition des douze tours, la distance de 250 kilomètres peut casser les jambes. La répétition de ces deux bosses peut jouer sur la fin. Les cinquante derniers kilomètres pourront être difficiles pour certains, et là les bosses opéreront alors peut-être la sélection. » Il ajoutait. « Je connais les routes par coeur ici, ce sont mes routes d’entraînement.
Le chrono sera très difficile, et ce sera la course qui aura ma priorité plus que l’épreuve sur route. Je pense que j’ai plus de chance sur le contre-la-montre que sur la route, car je n’aurai que deux coéquipiers à mes côtés au départ. Ce sera donc dur face aux grosses équipes françaises qui possèdent une vingtaine de coureurs engagées chaque année aux France. Pour revenir au circuit du chrono, il me fait penser à celui de Boulogne sur Mer avec des faux-plats montants et descendants, on est toujours en prise.
Il faut déployer de gros braquets, mais quand je suis en grande condition cela passe. »
« Ce parcours est usant, indiquait pour sa part Roxane Fournier de Futuroscope Poitou-Charentes 86, avec des bosses pas longues mais raides et du vent au sommet aujourd’hui. Il faudra être vigilante, placée, et comme ce sera assez court, 95 km, il faudra essayer de faire la sélection d’entrée. Nous on peut jouer plusieurs cartes au sein de l’équipe, pas forcément sur une seule fille.  » Charlotte Bravard a elle aussi apprécié ce tracé. « Le parcours sera usant, comme l’a dit Roxane, déclarait-elle. J’apprécie en tout cas ce tracé. »

Du Futuroscope,
Hervé Bombrun