L’équipe de France de relais mixte composée de Aude Biannic, Coralie Demay, Severine Éraud, Bruno Amrirail, Jérôme Cousin et Romain Seigle, a pris la 5place de cette épreuve nouvellement inscrite au programme des Championnats du Monde.

 

 

Le relais mixte est une épreuve qui a et va continuer à générer du suspense. Il y a eu les Suissesses qui ont connu des avanies sur les routes tourmentées du Yorkshire, mais aussi les Italiennes, avec Longo-Borghini qui a chassé, après crevaison roue arrière, pendant des kilomètres derrière ses deux coéquipières avant de réaliser la jonction et faire « sauter » dans la bosse finale, Eléna Cecchini, la petite amie de Elia Viviani.

Le titre finalement est revenu aux Hollandais devant l’Allemagne et la Grande-Bretagne, avec une équipe que l’on n’attendait pas, et qui a assuré. La France termine au cinquième rang de ce premier mondial du relais mixte, avec le sentiment du devoir accompli. « C’était dur, mais une belle épreuve, indiquait Bruno Armirail en zone mixte. Le format est sympa, on a vécu tous et toutes une belle expérience. »

Même son de cloche de la part de Séverine Éraud, la Championne de France du contre-la-montre élite femmes individuel 2019. « C’était une très belle expérience, expliquait-t-elle sur les rouleaux devant le bus de l’équipe de France, après l’arrivée. J’ai aimé faire cela avec Coralie Demay et Aude. Le plus c’était aussi les coureurs hommes que l’on a retrouvé quand nous sommes arrivés. C’était très sympa. Je me sentais bien en plus sur cette épreuve, j’étais derrière Aude, donc bien abritée, et cela me permettait aussi de récupérer. On visait une place parmi les cinq premières nations au départ, celles qui sont devant nous sont intouchables (pour le moment). Nous sommes satisfaites au final ». Aude Biannic a rajouté une note technique à la course des tricolores, « Nous avons respecté les consignes qui nous ont été données, nous avons été propres. Nous avons fait un beau chrono, nous étions bien coordonnées ».

Une compétition Jérôme Cousin a apprécié lui aussi. « C’était sympa, cool, c’est une nouvelle expérience ce type de chrono par équipes, et à trois c’est différent de ce que l’on peut faire sur certaines épreuves. C’est un effort court qui me rappelle celui réclamé sur la piste. C’est bien aussi de voir au départ deux équipes de France, une composée de garçons et une autre de filles. On est en plus resté longtemps sur le hot-sit avec la deuxième place. C’était bien, appréciable. C’est vraiment une bonne expérience, et puis, moi, j’ai trente ans, j’étais un peu l’ancien de l’équipe, et c’était bien de partager cette expérience avec deux jeunes coureurs, Bruno Armirail et Romain Seigle ». Lequel a aussi adoré sa première sélection aux Championnats du Monde sur route. « Ce format de course est vraiment intéressant, et demande encore à être développé. Il y a potentiel intéressant, il faut voir maintenant comment les choses vont évoluer. C’est bien de mixer le cyclisme homme et le cyclisme femme. L’effort réclamé comme l’a dit Jérôme Cousin est différent de ce que nous faisons d’habitude. Je trouve que débuter un Championnat du Monde de la sorte c’est ludique, sympa. Cela lance bien la semaine des Championnats du Monde sur route. »

 

 

Hervé Bombrun

Séverine Eraud, Aude Biannic, Coralie Demay.

 

 

 

Bruno Amrirail, Jérôme Cousin, Romain Seigle.