Privée de médailles – pour le moment – sur cette édition 2014 des championnats du Monde à Ponferrada, l’équipe de France a malgré tout entendu « La Marseillaise » – peut-être un signe – puisque l’équipe de France juniors hommes a reçu à Ponferrada son trophée pour le gain de la Coupe des Nations juniors UCI 2014. Un podium qui n’a pas gommé la frustration des hommes de Julien Thollet, entraîneur national de cette catégorie au sein de la Fédération Française de Cyclisme. « J’y ai cru quand Rayane était dans l’échappée à un tour de l’arrivée, déclare à ffc.fr, le coach des bleus, mais il a connu malheureusement une « panne » de jambes. Une vraie défaillance. Son coup de moins bien était aussi physique que mental du fait de l’énorme pression qui l’a entouré depuis le début de ce mondial, et en amont. »
Bouhanni « jr » en retrait, l’équipe de France n’a pas été pourtant en deuxième rideau de ce mondial. Elle a tenté de percer l’écran au contraire. Jusqu’au bout, mais une fois encore la malchance s’est mise en travers de la route des bleus. « Damien Touzé casse une roue le tour suivant, continue d’énumérer Thollet. On perd sur ce coup notre sprinter. Pierre Idjouadienne a été dans le coup, mais être remplaçant et courir ce n’est jamais évident, surtout une épreuve comme le mondial. Il était bien, mais il lui a manqué un petit quelque chose pour le final. David Gaudu lui chute lors de l’avant-dernier tour. » L’équipe de France qui commençait à être démunie en unités, n’a pas pour autant vacillé. Léo Danes et Aurélien Paret-Peintre, neuvième et vingt-et-unième, ont tenu la barre. Ils ont même essayé de faire basculer le destin en leur faveur, malgré le rapport de force inférieur. Tous les deux ont été dans les coups sur le final de ce mondial juniors 2014. « Aurélien était très fort, poursuit Julien Thollet, il a essayé de faire comme le Norvégien chez les Espoirs la veille, mais avec le braquet limité chez les juniors, c’est difficile de faire la différence sur un tel parcours. Léo, lui, c’est la force tranquille de l’équipe sur et hors du vélo. Il n’est jamais à la rupture, et n’a pas coincé malgré le beau numéro qu’il a fait devant à un tour de l’arrivée. C’est un coureur sur lequel il faut se pencher à l’avenir en l’accompagnant sans le sur protéger. Il faut y aller tranquillement avec lui mais il peut devenir un bon coureur. Les gars ont en tout cas respecté les consignes. Ils ont fait la course que je leur avais demandé de faire. Je suis satisfait de leur prestation… même si un sentiment de déception prédomine car les gars légitiment visait le maillot de champion du Monde après la saison qu’ils ont fait. Je tiens en tout cas à féliciter nos adversaires, les Allemands, qui ont réaliser le doublé sur ce mondial : chrono et épreuve en ligne ! » Sauf la Coupe des Nations 2014 qu’ils n’ont pas eu, et qui vient garnir la vitrine à trophée de la FFC !

Hervé Bombrun
@Lafrancecycliste