Entraîneur national des juniors hommes au sein de la DTN de la Fédération Française de Cyclisme, Julien Thollet dresse le bilan de ces Championnats du Monde juniors 2019 pour l’équipe de France

 

France Cyclisme : Quel bilan dressez-vous comme cela à chaud de ces Championnats du Monde 2019 ?

Julien Thollet : « Il y a une petite pointe de déception, car l’équipe avait les moyens d’accrocher un podium. Mais quand on se penche sur le déroulé de la course, on voit que cela a été une épreuve de guerriers, avec un parcours très exigeant, des conditions météos exécrables et surtout une compétition qui s’est déroulée à un rythme très soutenu, avec des routes qui tournaient en permanence, des montées et des descentes. Ce n’était pas large. L’influx nerveux a été bien entamé, et les coureurs ont été unanimes à l’arrivée, en déclarant : c’était la course la plus dure de notre jeune carrière ».

 

FC : Le vainqueur ?

JT : « Chapeau, à Quinn ! Il était intouchable, pas seulement aujourd’hui, mais depuis quelques semaines déjà. Quand cela sort pour la deuxième place, Alex Baudin est présent. Il essaye d’y aller, mais il n’a pas les jambes pour suivre. C’est tout. Rien à dire. Nos adversaires nous étaient largement supérieurs. Thibault termine 11e, Alex 16e. On prend Hugo Toumire sur chute. On lui change de vélo, mais il ne parvient pas à revenir. Axel Laurance était malade aujourd’hui, depuis ce matin, il n’arrivait pas à respirer. C’est la vie malheureusement de coureur cycliste, et c’est dommage lorsque cela arrive sur de grands rendez-vous, comme cela, mais c’est aussi le sport. Les autres ont respecté les consignes. Ils ont été patients, placés, ont évité les cassures, les coups. Ils étaient sur le circuit final, mais cela s’est fait à la pédale. Il y a donc une petite pointe de déception, mais pas de regrets ».

 

FC : Les américains ont été impressionnants ?

JT : « Quinn était un petit-cran au-dessus du peloton. Les américains ont pris la course en main au kilomètre 80, quand on a repris la grande route pour revenir vers Harrogate. Ils sont sortis une première fois à cinq, et il ressort ensuite tout seul dans le final. L’autre déception de la journée, c’est que l’on sort du podium de la Coupe des Nations UCI juniors 2019. Nous étions deuxièmes avant ces Championnats du Monde, et là nous finissons quatrième. Ce qu’il faut retenir avant tout c’est que chez les juniors les français sont toujours là sur le plan international, c’est une catégorie d’apprentissage, avant tout, pour les coureurs, et je ne doute pas que l’on reverra dans le futur à très haut niveau ».

 

 

Hervé Bombrun