Audrey Cordon-Ragot, 17e

« On s’attendait à ce que cela visse dès le kilomètre 50, ce qui a été effectivement le cas. Après nous ne nous sommes pas énervées, nous les représentantes de l’équipe de France, car à l’avant nombre de grosses nations qui composent le cyclisme féminin n’étaient pas représentées. Nous avons fait passer les plus jeunes afin de collaborer, et nous comptions sur les autres nations pas représentées à l’avant, ou alors sous-représentées, pour rouler. Nous avons rattrapé une partie de l’échappée, mais pas la totalité. Sur le circuit final, nous n’étions plus que deux françaises dans le peloton, Aude et moi, et dans le final Aude a fait le maximum en ma faveur. Je suis contente de ma place aujourd’hui, sur un tel chantier, avec autant de kilomètre, je me classe 17e, et je suis plutôt fière de moi. J’ai cru que l’on pouvait rentrer jouer une médaille sur le final, surtout quand les Italiennes ont commencé à rouler. J’étais très bien placée au pied de la bosse, elle est extrêmement difficile. Je l’avais déjà montée sur le Tour du Yorkshire. Je savais à quoi m’attendre. Je l’ai montée à mon rythme, et j’ai remonté toutes les filles… sauf les huit premières ! J’ai buté très près à 30 secondes, et quand l’écart est monté à trois, quatre minutes c’est très compliqué. Ici, c’était la fête du vélo, on entendait les supporters nous encourager. C’était top ».

 

Hervé Bombrun