Julian Alaphilippe comme tous les coureurs engagés sur ce Championnat du Monde 2019 en terre britannique a connu une course très difficile.

 

France Cyclisme : Julian, comment décrire ce Championnat du Monde ?

Julian Alaphilippe : « Cela a été une journée de souffrance, très difficile. J’ai rarement connu cela depuis le début de ma carrière. On va tous s’en souvenir. Je ne nourris aucun regret, nous avons respecté les consignes données par Thomas, et nous avons été battus par plus fort. J’ai encore froid malgré le fait que j’ai passé la ligne depuis un moment, ce ne sont pas les conditions que je préfère. J’ai craqué à la pédale, on s’est bien battu ».

 

FC : Tu as senti quand la course allait devenir compliquée ?

JA : « A l’approche du circuit, je commençais à avoir froid de plus en plus, et cela n’a pas été en s’arrangeant malheureusement. Mes coéquipiers ont fourni un gros travail pour que je puisse courir comme il fallait, à me ravitailler, mes changer. Mais quand le froid nous prend c’est difficile de lutter contre, et, une fois encore, je le répète ce ne sont pas les conditions météos que je préfère. On est resté avec Tony dans le dernier groupe, mais devant d’autres étaient sortis ».

 

FC : Quel est ton état d’esprit après la course ?

JA : « Je ne suis pas du tout triste. Je suis même très content d’en avoir terminé, je suis fier du comportement de l’équipe de France. Nous avons très bien couru. On peut se montrer déçu des performances brutes obtenues car, forcément, nous espérions mieux, mais nous avons fait ce qu’il fallait la journée a été très dure pour tout le monde. Je le redis. Je ne m’attendais pas à des miracles face à de telles conditions météorologiques ».

 

 

Hervé Bombrun