Thomas Voeckler, manager de l’équipe de France élite professionnelle

« Nous étions parti sur un plan hier qui a été modifié suivant les changements de parcours, mais les coureurs ont respecté les consignes à la lettre. Tout le monde a tenu le rôle qui lui était dévolu. Il nous a manqué, j’en ai parlé à Julian, ce brin de force quand Trentin et Van Der Poël sont repartis. Il y était, mais il n’a pas eu la force pour les accompagner, quand on est battu par plus fort que soit, on ne peut pas nourrir de regrets. Je suis déçu, mais je ne suis pas dégouté car les coureurs ont tous tenu leur rôle, comme Julien, Anthony et Rémi qui a fait quatre tours devant, seul, en tête de peloton, et ceux qui devaient accompagner Julian. A trente bornes, toutes les nations étaient épaillées, et nous avions encore des mecs, après cela s’est joué à la cuisse, sans oreillettes ils ont respecté les consignes, sans paniquer ».

 

 

Hervé Bombrun