14e, la Championne de France signe une belle prestation sur ce mondial compte tenu du fait qu’elle est partie parmi les toutes premières concurrentes sur une route pas encore sèche.

 

France Cyclisme : Quel était ton objectif sur ce Championnat du Monde

Léa Curinier : « Je ne m’en étais pas réellement fixé, après il y avait un test en amont sur la manche de la Coupe des Nations UCI juniors femmes, et je m’étais classée 5ede l’étape contre-la-montre. Il manquait des filles au départ, et je me suis dit, peut-être qu’un top 10 était jouable. Le circuit était à mon avantage, avec des belles descentes, des montées, mais il était néanmoins dur avec peu de parties qui offraient des temps de récupération. On était tout le temps en prise. ».

 

FC : Le fait de partir tôt parmi les concurrentes à s’élancer, cela a-t-il un désavantage ?

LC : « « Je ne sais pas. C’est vrai que la route n’était pas trop sec, et les filles qui sont parties derrière sont forcément avantagées, car comme la route était sèche, elles ont pu gagner du temps dans les descentes, et lors des relances dans les virages. C’est comme cela, c’est le jeu. »

 

FC : Cette expérience va t’apporter quoi pour l’avenir ?

LC : « Un gros gain en expérience. C’est super de pouvoir être au départ de cette épreuve, je remercie l’équipe de France de nous mettre dans les meilleures conditions. C’est top, inoubliable de disputer un Championnat du Monde. On va maintenant se focaliser sur l’épreuve en ligne de ces Championnats du Monde. Je pense que nous allons assister à une belle course. L’équipe de France possède en son sein des filles qui ont de belles qualités à faire valoir. On suivra les consignes, et nous allons tout donner dans le but de décrocher le titre de Championne du Monde ».

 

 

Hervé Bombrun