11des Championnats du Monde Espoirs, le coureur de l’équipe Arkéa-Samsic a

 

France Cyclisme : Top 11 de ce mondial, c’est un bon bilan ?

Thibault Guernalec : « Oui. Je venais sur ces Championnats du Monde dans l’optique de signer un top 15, je ne me voyais pas faire parmi les 10ers de cette compétition. Je termine finalement 11e, et je ne suis au final qu’à trois secondes de la 10place. C’est donc quelque part un peu rageant. C’est dommage de passer pas si loin que cela ».

 

FC : Les conditions…

TG : « Elles étaient dantesques, certes, mais moi j’aime bien cela. J’aime la pluie. Je me sentais bien, bien mieux en tout cas que sous la grosse chaleur. Certaines flaques d’eau que nous avons rencontré sur le parcours étaient un peu dangereuses à négocier, et heureusement que j’étais bien conseillé dans la voiture, car parfois on ne les voyait pas, et à d’autres endroits il était difficile  de juger seul qu’il y avait autant d’eau sur la chaussée. On prenait de bons coups de frein de la part de cette masse d’eau de pluie accumulée sur la route. Plus les concurrents sont partis tard sur ce chrono, plus l’eau s’est accumulé et cela freinait encore plus la progression des vélos. Ce qui explique peut-être que mes temps dans la première partie étaient moins bon que ceux d’Alexys (NDRL : Brunel), mais dès qu’il y a eu des virages et que l’on a pris les premières bosses, je me suis senti tout de suite mieux »

 

FC : Ce fut donc un bon chrono pour vous ?

TG : « Oui. Je me sentais vraiment fort, j’étais à l’aise dans les descentes. Le vélo de chrono chez Arkéa-Samsic est équipé de freins à disques, ce qui m’a permis de retarder certains freinages, aussi. On peut freiner sous tous les temps avec cet équipement. »

 

FC : Vous vous êtes fait de grosses frayeurs, parfois ?

TG : « Au bout d’un kilomètre cinq cents mètres, là ou le le Danois tombe, j’ai failli faire de même. Après cela allait mieux. Cette belle frayeur a été en quelque sorte pour moi comme une espère de rappel à l’ordre, et j’ai fait davantage attention ensuite. J’ai bien viré sous la pluie, je n’ai plus connu de soucis sur le reste du parcours de ce Championnat du Monde Espoirs hommes du contre-la-montre. »

 

 

Hervé Bombrun