Tony Gallopin : « Je suis tellement fatigué actuellement, que là, comme cela, à chaud, il m’est très difficile de faire le débrief de ce Championnat du Monde. Lorsque Matthieu Van Der Poël attaque, Julian était bien placé. Je pense qu’il lui en manqué un « peu » pour être avec lui, lors de l’entame des deux derniers tours, il nous a dit : « les mecs, ne roulez pas, essayez de faire ce que vous pouvez de votre côté ». Il était vraiment exsangue, il n’en pouvait plus. Nous avions nous aussi beaucoup donné, et il y avait énormément de fatigue. Je n’ai pas connu de telles conditions climatiques sur une course aussi longue en termes de kilomètres, et je pense que ce Mondial 2019 restera, très franchement, dans les annales. On a eu de l’eau non- stop, tout le monde a vu ce que c’était. Une journée hors norme. Van Der Poël « garé » sur le bord de la route, on a été surpris. On ne sait même pas ce qui lui est arrivé, a-t-il eu une fringale, crevé, ou un souci mécanique. On ne sait pas. Mais c’était surprenant. On n’a pas de radio, c’est très compliqué de juger sur une impression visuelle. Je pense en tous les cas que l’équipe de France a réalisé une belle prestation sur ce Championnat du Monde route 2019. Nous avons bien contrôlé, la course, mais après cela s’est fait à la pédale ».

 

 

Hervé Bombrun