JEROME-COPPEL-BERNARD-BOURREAU_1

JEROME COPPEL – BERNARD-BOURREAU
Crédit photo FFC – Patrick Pichon

Première médaille pour Bernard Bourreau !

 

Et en plus ramené par un coureur dont il a suivi les premiers pas chez les juniors, Jérôme Coppel.

 

« J’ai suivi toute sa carrière chez les juniors, les Espoirs, et en plus, disait à France Cyclisme, le sélectionneur national pour les championnats du Monde et les Jeux Olympiques, nous sommes voisins. Nous habitons la même vallée ! » Il y a donc forcément des liens entre les deux hommes, même si Bourreau est un « père » pour chacun de ses coureurs.

 

 « Sur les derniers kilomètres de course cela m’a fait penser à Salzbourg, à sa première médaille chez les Espoirs lors d’un championnat du Monde. L’oreillette aussi a grésillé, et j’ai laissé tomber, je suis passé à l’haut-parleur !

 

Je me « lâche » moins avec l’oreillette de peur d’agresser les oreilles des coureurs, mais une fois que j’ai eu l’autre micro en mains, j’ai « poussé, poussé ». J’ai su à quinze bornes de l’arrivée qu’il allait jouer une médaille mondiale, mais franchement je ne m’y attendais pas du tout. On pouvait viser un top 5, et cela aurait été déjà une grosse et grande performance. Alors cette médaille… Comme quoi tout est possible, et qu’il faut y croire.

 

Jérôme avait préparé son chrono. Il a été fluide sur toute la course. Il marchait déjà à la Vuelta, son équipe lui a fait confiance. Je connais très bien Marcello Albasini qui est aussi dans cette équipe, il a été entraîneur national des juniors et des Espoirs en Suisse quand moi j’occupais cette même fonction en France. On a aussi des mécaniciens dans cette équipe qui ont travaillé à la Fédération Française de Cyclisme (NDLR : Marc Chevenement). Je pense que Jérôme a souvent connu la malchance au cours de sa carrière. Il a souvent connu des soucis de santé, des chutes avant de gros objectifs pour lui, comme ce guidon qui casse dès le départ du chrono des championnats du Monde à Varese. Je le sentais aussi moins dedans il y a deux-trois ans, j’ai eu peur pour lui. Iam cycling est l’équipe qui lui fallait, c’est une formation avec cette rigueur Suisse qui lui faut, qui est en plus tout prêt de chez lui. Jérôme c’est un coureur qui travaille, qui est sérieux, méticuleux et cette médaille il la mérite. »

 

 

FRANCE_1

L’Équipe de France a fêté, dans la joie et la bonne humeur, la belle médaille de bronze de Jérôme Coppel hier soir à l’hôtel de l’Équipe de France – Richmond le 23 septembre. Crédit photo FFC – Patrick Pichon

 

 

Hervé Bombrun