SYLVAIN CHAVANEL2_1

SYLVAIN CHAVANEL – Crédit photo FFC – Patrick Pichon

Sylvain Chavanel va disputer les tout premiers Championnats d’Europe pros contre-la-montre à Plumelec.

 

« C’est une épreuve qui s’annonce un peu plus ouverte qu’un championnat du Monde, déclare le coureur de Direct Energie, car certains des grands spécialistes seront sans doute absents lors de ce 1er rendez-vous Européen, on est en plus dans une année Olympique. Cela peut-être un peu plus ouvert.

J’espère en tout cas rendre la pareille à Bernard qui m’a souvent sélectionné en Équipe de France, et à qui en retour je n’ai pas encore pu offrir une belle prestation sous le maillot de l’Équipe de France lors d’un chrono. J’aimerai lui procurer de la joie, lui rendre en quelque sorte sa confiance. Ce serait génial pour lui comme pour moi. Je souhaite qu’une fois cela marche pour nous deux. »

 

Inscrit dans un cycle de préparation pour les Championnats de France sur piste à Bordeaux, et les Championnats d’Europe à Saint Quentin-en-Yvelines, Sylvain Chavanel a fait pas mal de séances sur vélodrome ces dernières semaines.

 

« J’ai la piste dans la tête, c’est la discussion que j’ai eu avec Bernard, et changer quelque chose en terme de préparation pour un chrono c’est bien aussi. La préparation de la poursuite c’est enchaîner deux kilomètres, deux kilomètres ce qui génère beaucoup de lactique. La je suis plus dans une phase de récupération depuis quelques jours. Rouler sur la piste c’est bien pour préparer le chrono, moi par exemple je n’ai pas retouché le vélo de route depuis le Grand Prix de Plouay, je ne fais que du chrono. J’ai envie de conserver mon titre de Champion de France de poursuite. Je nourris également des envies de sélections en Équipe de France pour les Championnats d’Europe piste sur le Vélodrome de Saint Quentin-en-Yvelines, au mois d’octobre, ma priorité c’est la poursuite individuelle, me rapprocher du record de France, avec l’objectif d’aller chercher le titre, mais si on veut de moi en poursuite par équipes, je suis aussi disposé à rendre service, si on estime que je suis en capacité de le faire ».

 

 

Hervé Bombrun