« C’est une bonne journée, car sur de telles courses on peut vite rentrer bredouille ». C’est ainsi que Julien Thollet, entraîneur national, résume le championnat d’Europe juniors hommes 2014, qui s’est tenu cet après-midi, à Nyon en Suisse. « Tous les gars ont tenu parfaitement leur rôle. Il n’y en avait aucun de protégé. Je leur avais dit au briefing que seule la course allait décider du rôle de chacun. Qu’elle ferait la décision. » Fort de ce principe, les juniors tricolores ont donné de la densité à ce championnat Européen. Ils ont été souvent notés à l’attaque. « Rayane Bouhanni a été dans un premier coup de cinq coureurs, ajoute Julien Thollet. Mais son échappée n’a jamais pris plus de cinquante secondes d’avance. Il était en effet difficile de faire la différence sur ce parcours. Les bosses étaient trop courtes pour que cela casse vraiment le peloton. Mais mes coureurs n’ont pas relâché la pression, ils ont tenté chacun à leur tour. Les attaques tendaient à chaque fois le peloton, et ça revenait. » Dans le final cependant, après que Bouhanni « jr » ait encore attaqué et fut repris, c’est sur Pierre Idjouadiene qui est parvenu à « initier » le bon gagnant. « Il part, et est suivi par trois autres coureurs : l’Italien Edoardo Affini, l Belge Jordi Warlop et le Suisse Gino Mader, ajoute Julien Thollet. Leur avance a grimpé jusqu’à vingt-cinq secondes mais cela a été serré jusqu’au bout puisque le peloton termine sur leurs talons. » Au sprint, l’Italien s’est montré le plus véloce et fort, et Pierre Idjouadiene réussit à cueillir une belle médaille de bronze, la 5ème de la France sur cette édition 2014 des championnats d’Europe route juniors et Espoirs.

Hervé Bombrun
@Lafrancecycliste