Stefan Kueng a réalisé le doublé aux championnats d’Europe Espoirs, à Nyon. Chrono et route figurent au palmarès de ce coureur dont « on va entendre parler très rapidement chez les pros, prédit Pierre-Yves Châtelon, entraîneur national des moins de 23 ans en France. C’est peut-être un Cancellara en devenir. On est en tout cas tombé sur un « grand » Kueng, ici. » Et la France, elle, décroche sa sixième médaille, une quatrième de bronze obtenue par Anthony Turgis, « c’est lui qui lance le bon coup dans le dernier tour, ajoute Pierre-Yves Chatelon. Il attaque, Kueng le rejoint, puis ensuite l’Italien Luri Filosi. C’est une belle médaille, après le bilan de l’Équipe de France sur cette édition 2014 est bon puisque nous repartons avec un total de six médailles, mais sans or. On aurait préféré en échanger deux ou trois contre une du métal le plus précieux, mais ce qui a été réalisé est excellent. Il ne faut pas bouder notre plaisir, ces six médailles démontrent la solidité de notre formation de jeunes coureurs, le travail de fond qui est effectué chez les juniors et les Espoirs. Moi, je suis satisfait de mon équipe, les gars ont bien respecté les consignes. Anthony a mis une « cartouche » quand il le fallait. Il a attendu sagement durant toute la course, et est passé à l’offensive sur le final. Il réalise une superbe saison avec cette médaille de bronze ici, qui vient s’ajouter à celle obtenue aux championnats de France sur route au Futuroscope, puis une victoire au printemps sur Liège-Bastogne-Liège Espoirs. Il est déjà stagiaire chez les pros, mais je pense qu’il manque encore un peu de maturité pour passer, mais si il continue à obtenir de très bons résultats comme aujourd’hui, une équipe le fera signer. »
Signer, Thomas Boudat l’a déjà fait. Il sera en 2015 chez Europcar, et lui aussi arrivera chez les pros avec de bons résultats chez les Espoirs, tant sur route que sur piste (champion du mon de l’omnium), plus cette quatrième place aux Europe, acquise en réglant le sprint du peloton. « Loïc Chetout a fait une grande partie de la course devant, et dans le final il a été le seul coureur qui avait dans la grande échappée du jour, présent devant. C’est lui d’ailleurs qui emmène sur un plateau jusqu’aux deux cent cinquante mètres Thomas. »

Hervé Bombrun
@Lafrancecycliste