Ancien pilote en VTT, Maxime Urruty, qui est le grand frère de Lucie Urruty, Championne de France de VTT cross-country Espoirs, a été l’un des grands animateurs de ces Championnats de France amateurs 2019, à la Haye-Fouassière. Membre de la première grosse échappée qui a pris corps sur les routes du vignoble Nantais, il a même été à l’attaque lors de l’avant dernier tour de circuit. Vaine tentative, et c’est finalement en battant le reste de l’échappée qui a surprise à un kilomètre de l’arrivée qu’il décroche la médaille d’argent. « Je tourne autour de la victoire, mais je ne gagne pas, pestait gentiment le sociétaire de la DN1 Pro Immo-Nicolas Roux. Je n’ai jamais gagné le Championnat de France, y compris en VTT. Dans les jeunes catégories j’étais toujours donné grand favori, mais je suis passé tout le temps à côté. Ici, aussi, je suis forcément déçu. Je suis content de cette deuxième place, après des médailles je les ai accumulés en VTT avec deux en argent, autant en bronze. Je ne me satisfais donc pas du tout de cette nouvelle médaille d’argent sur la route ».

Réputé pour sa pointe de vitesse, le coureur du Sud de la France a sans doute effrayé l’adversité de ce fait, son aisance également dans les bosses du parcours de ces France amateurs 2019 a dû aussi en effrayer plus d’un parmi ses adversaires. « Je me suis trop concentré sur mon sprint, regrette encore Maxime ». Un coureur qui revient de loin, comme il l’a lui-même rappelé. « Il y a quatre ans de cela j’étais en chambre stérile. J’avais une infection généralisée, les médecins m’ont même ôté un morceau d’os du crâne. J’ai été longtemps de longs mois sous antibiotique, ces trois dernières années j’ai tenté de retrouver un niveau correct. Et ce n’est que cette année que je me commence à retrouver des sensations sur le vélo ».

 

Hervé Bombrun