Quel final !

 

Le Championnat de France sur route Élite femmes a été agrémenté d’un beau suspense final.

 

La FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope, équipe pro UCI, la plus représentée chez les femmes, a tenu la « barre » toute la journée afin de travailler en faveur de sa sprinteuse, Roxane Fournier, victime d’une chute mais qui a pu revenir en tête de course sur le final. Les filles de la « FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope » ont eu du travail, car elles ont couru aussi toute la journée derrière les échappées, et cela du début à la fin, avec des grandes envolées dans le final à mettre sur le compte de Pauline Ferrand-Prévot. La Champenoise a effectué un véritable festival est bouchant toute seule un écart de vingt-cinq secondes. Revenue sur Marjolaine Bazin (Auvergne Rhône-Alpes), et Victorie Guilman, elle est partie ensuite avec cette dernière avant qu’elle ne crève et ne laisse Pauline seule. Avec une avance oscillant entre quinze et vingt-secondes, PFP a fait souffrir le peloton et ses adversaires.

 

La donne « tout pour l’attaque » afin de faire sauter le verrou de la FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope était donné. C’est ensuite Anabelle Dreville (Lotto-Soudal) et Gladys Verhulst (Normandie) – la Championne de France Espoirs 2018- tentaient elles aussi leur chance, mais sur le final, le gros de force gagnant est venu de Aude Biannic de la Movistar. La Bretonne dans un style de parfaite poursuiteuse a réussi à tenir tête au rouleur bleu et blanc de la FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope. « Quand Pauline est partie, on a vu qu’elle était très forte, déclarait Aude, mais la FDJ derrière elle a fait un super boulot, et je me doutais que nous allions la reprendre. Pauline aurait pu réussir son entreprise si le parcours avait agrémenté de davantage de bosses.

 

Moi, j’ai mis ma dernière cartouche dans le final, car je savais qu’en cas d’arrivée au sprint, mes chances étaient bien minces. J’ai tout tenté afin de ne pas avoir de regrets à l’arrivée » . Ses vœux ont été exhaussés.

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon