chpt-france-avenir-LOUVET4_1

Louis Louvet
Crédit photo – FFC Patrick Pichon

Quasi obsessionnel !

 

Le chrono des France juniors était tellement rentré dans l’esprit de Louis Louvet que le mutisme a presque frappé ce jeune athlète une semaine durant.

 

«J’étais à la maison, et je n’ai presque pas décroché un mot à mes parents durant huit jours. Je n’avais que les France en tête. »

 

Une course d’une vie, d’un sacre pour un jeune coureur qui débute dans la carrière et possède de belles qualités de rouleur.

 

« Il y a un an que je pense à ce maillot, être sacré champion de France est le rêve de beaucoup de coureurs. »

 

Le Bourguignon a transformé dans le Cotentin son rêve en réalité. Mais il s’est donné les moyens de parvenir à son but.

 

« J’ai fait une épreuve de cent bornes avant les Pieux pour me préparer. J’étais devant, et j’ai connu un souci mécanique. Après je me suis devant le peloton et j’ai roulé dans le but de produire des efforts. »En solitaire, en quelque sorte… « Ici, ajoutait le jeune Bourguignon, j’ai eu l’impression d’être facile durant toute la course. Je savais que j’avais de l’avance sur mes concurrents, donc cela aide aussi. Quand tu es devant les autres, forcément tu sais que tu vas vite, même si sur ce parcours la nation de vitesse reste malgré toute relative. J’étais déçu après les championnats d’Europe, j’en attendais un peu mieux.

 

J’ai coupé deux jours après Tartu, et ensuite je me suis appliqué à me dormir de bonne heure, bien mangé, bien boire dans le but de récupérer. J’ai fait attention à beaucoup de choses, aux détails. Maintenant si je suis sélectionné pour les championnats du Monde contre-la-montre juniors à Richmond aux Etats-Unis, il est clair que cette course sera l’un de mes gros objectifs de fin de saison ».

 

 

Hervé Bombrun