Le comité de Bretagne s’est imposé sur le tout premier championnat de France du contre-la-montre de relais mixte, devant Auvergne-Rhône Alpes et le Grand-Est

 

C’était déjà historique, ça l’est d’autant plus avec le scénario à la dramaturgie forte joué – à leur corps défendant – par les juniors hommes du comité régional de Bretagne. S’il fallait mettre du sel sur le premier relais mixte par équipes juniors lors des Championnats de France de l’avenir de Beauvais, la chute dont ils furent victime a ponctué par un « V » majeur la victoire que leur a apporté lors de la « deuxième mi-temps » de cette course par les filles au maillot frappé de  l’hermine. Sur un faux-plat descendant à quasiment soixante à l’heure, un écart est venu faire tomber comme un château de carte la belle dynamique des bretons juniors hommes. Nathan Le Piouffe fut contraint à l’abandon, de vives douleurs à la main. Il fut même conduit de suite à l’hôpital. Seuls Thibaut D’Hervez et Tom Aguillon continuaient leur effort non plus en trio mais en duo. « J’ai failli péter les plombs sur le coup, indiquait Thibault d’Hervez, mais le staff du comité nous a vite remis en course. Il nous a remotivé. Mais si les filles n’avaient pas à prendre leur relais derrière, je ne sais ce que cela aurait donné… Au lieu de cela, nous n’avons pensé qu’à une seule chose : terminer à bloc.»

Au passage de relais, les garçons étaient pointés à la douzième place. La dernière position. Les filles ont enchaîné sans se poser de questions. Elles ont repris au comité régional Rhône-Alpes une minute vingt secondes sur l’espace de 18 km 700. La première place était leur.« Je tiens à remercier les filles », saluait d’ailleurs Aguillon. « Nous, on tient à remercier les garçons », renvoyait illico Cedrine Kerboal. « C’est une victoire collective », concluait Maeva Squiban. « On savait qu’il était possible de gommer notre retard, avouait en conférence de presse, Floriane Huet. Quand on est partis, notre but était de tout donner. » Le geste a été joint à la parole. Sur la ligne, l’ascenseur émotionnel a été total pour le groupe des cinq « rescapés », le malheureux Nathan Le Piouffe goûtera aux joies du tricolore, un peu plus tard, « ce soir nous allons tous aller le voir à l’hôpital, mais c’est vrai qu’à l’arrivée c’était un peu un « goubiboulga » émotionnel, on était tous en attente du résultat. On regardait les garçons qui sont venus nous rejoindre dans l’aire d’arrivée, on pensait à Nathan ». L’ami qui vous manque. « Les filles ont signé un chrono extraordinaire. Nous avons la culture du chrono et nous aimons cet exercice en Bretagne, quand on a appris qu’un relais mixte juniors serait organisé dans le cadre des championnats de France sur route, notre ambition a été de suite de le gagner. » Mais cette chute a failli tout gâcher. « Quand on a relevé les garçons, nous avons évalué les blessures, et vu très vite que le pauvre Nathan souffrait de la main, après quand Thibault et Tom sont repartis, notre but était au moins de sauver un podium, même si on savait les filles très fortes. » Des filles sauveuses de toute une région. Le mot de la fin d’ailleurs revient à Tom Aguillon. « Cette discipline voulait mettre en avant la mixité, le sport cycliste chez les filles, et aujourd’hui sans Floriane, Maëva et Cédrine, ce maillot nous ne l’aurions pas. » Le sport c’est cela la mixité sans barrière de genres.

 

 

Hervé Bombrun