Le comité du Grand-Est a signé un beau doublé sur le Championnat de France cadets avec la victoire de Gauthier Rouxel devant Léo Kraemer devant Julien Azile-Lozach de la Nouvelle-Aquitaine.

 

L’esprit d’abnégation est rare dans les jeunes catégories, il est donc essentiel de le souligner quand il se fait jour. Léo Kraemer a favorisé la victoire de son coéquipier Gauthier Rouxel sur le Championnat de France cadets 2019, disputés à Beauvais. « Il était une jambe au-dessus de nous, expliquait le médaillé d’argent de cette épreuve. Nous avions travaillé les automatismes, et imaginé différentes stratégies lors d’une sélection sur le Triptyque Ardennais, avec quasiment l’ensemble des sélectionnés ici. Je tiens d’ailleurs à remercier notre comité régional du Grand-Est de nous avoir placé dans de telles conditions ». Une fois qu’il a pris la mesure de la concurrence et la puissance dégagée par son coéquipier, Léo a joué la carte collective. « Il prenait de gros relais au sein du groupe, c’était vraiment lui le plus fort. Quand il est parti, j’ai contrôlé derrière. Il ne fallait pas que cela rentre, et quand j’ai eu l’opportunité de le faire, j’ai joué la carte de la deuxième place ». Bel état d’esprit.

« J’étais fort c’est vrai, indiquait timide Gauthier Rouxel, je m’énervais même quand je prenais des relais et que d’autres n’en prenaient. Je suis parvenu à me calmer, et Léo m’a aidé aussi à retrouver mes esprits. Je n’aurai pas réussi seul, je le sais. Le comité nous a vraiment placé dans d’excellentes conditions. Je n’ai pas de mots à mettre sur ma victoire ici, je visais au départ un top 10, un top 15, même si je savais que j’étais en forme depuis quelques temps ». Une forme de sagesse qui l’a aidé, comme le surnombre des coureurs du Grand-Est à l’avant de la course, ce qui a obligé les Bretons et Le Huitouze à courir toujours derrière les échappées, et ce nouveau champion de France atypique, « qui pratique le cyclisme le dimanche en disputant des courses de la FFC, et joue au foot le samedi. Je ne peux plus m’entraîner avec mon club de Vannier la semaine, car je suis en internat, alors je m’entretiens en faisant quand je le peux de la course à pied. Je joue numéro 6, milieu défensif, et je suis le capitaine de mon équipe, souligne ce fan de l’Olympique Lyonnais. Je vais continuer à jouer au foot l’an prochain », et l’hiver ce sera course sur un terrain après le ballon et le dimanche sans doute cyclo-cross. « Je suis de la même région que Steve Chainel, et je me suis beaucoup inspiré de lui », soulignait encore Gauthier Rouxel, aux côtés de Julien Azile-Lozach, du comité de Nouvelle-Aquitaine qui est venu se glisser juste derrière les deux coureurs du Grand-Est sur le podium. « Je n’ai pas de regrets, même je n’arrive pas à croire à cette médaille de bronze. J’ai tenté sur le final, et c’est passé. »

 

Hervé Bombrun