J-13 ! Les championnats de France route qui auront lieu du 25 au 28 juin, à Chantonnay, en Vendée, se profilent à la vitesse grand « v », et cela d’autant plus que les coureurs français brillent actuellement sur les routes du Critérium du Dauphiné avec les succès de Nacer Bouhanni, deux victoires d’étapes acquises au sprint pour le sprint de la Cofidis, qui avait réussi un beau Championnat de France amateurs sur le parcours Vendéen en 2010, et sera donc à compter parmi les favoris le 28 juin malgré le côté sélectif et usant du tracé.

 

L’autre favori sera sans nul doute Romain Bardet vainqueur hier de l’étape de Pra-Loup, célèbre dans l’histoire du cyclisme, puisque c’est en ces lieux qu’il y a quarante ans, Bernard Thévenet a fait vaciller de son trône du Tour de France le grand Eddy Merckx !

 

Mais revenons aux France, avant de basculer dans le Tour. Au total ce seront 525 coureurs qui rêveront en tricolore à Chantonnay, sur les cinq épreuves proposées.

 

Chez les pros, outre les deux noms cités, il y aura le tenant du titre Arnaud Démare (FDJ), et Thibaut Pinot qui pourrait s’exprimer sur un tel tracé, sans oublier Kévin Réza troisième l’an passé, ou Michaël Delage médaillé de bronze en 2010.

 

Les hommes d’Europcar qui camperont le rôle de « locaux » ne seront pas les moins motivés, les hommes de « JR » Bernaudeau voudront enflammer la course une fois encore avec Cyril Gautier, à qui il ne faudra pas laisser du champ libre, tout comme Thomas Voëckler, Pierre Rolland, ou encore Romain Sicard tandis que Bryan Coquard et Yannick Martinez peuvent se tenir en réserve en cas d’arrivée en petit comité.

 

Les petites équipes en terme de budget que sont Auber, le Team Marseille KTM 13, l’Armée de Terre et Roubaix-Lille Métropole ne feront pas de complexes car sur un championnat de France il n’y a pas de différence de catégorie, la flamme et l’envie dictent la course, la motivation gomme bien des différences, c’est ce que se disent sans nul doute Jimmy Raibaud, Jérôme Mainard, Benoît Sinner, Yann Guyot, champion de France amateurs 2014, Julien Duval, mais aussi Julien Loubet (Team Marseille KTM 13), lauréat cette année de Paris-Camembert, Benjamin Giraud, Rémy Di Grégorio (Team Marseille KTM 13), Guillaume Levarlet, Flavien Dassonville, David Menut (Auber 93). Tandis que du côté des Nordiste et de Gilles Pauchard, les chances de briller sont Julien Antomarchi, Thomas Damuseau, Jimmy Turgis et Rudy Barbier.

 

Seulement deux fois « sacrée » championne de France, la formation Ag2r la Mondiale de Vincent Lavenu pourra outre Bardet, cité plus haut, s’appuyer sur des hommes d’expérience tels que Samuel Dumoulin, Christophe Riblon, Jean-Christophe Péraud, Sébastien Turgot, Sébastien Minard et les prometteur Alexis, Gougeard et Vuillermoz.

 

Bretagne Séché Environnement, leader du classement Europe Tour, fourbira elle aussi de beaux arguments, en effet Emmanuel Hubert peut espérer décrocher le maillot tricolore avec des coureurs tels que Pierrick Fédrigo, Jonathan Hivert, Atnhony Delaplace, Armindo Fonseca, Damien Gérard, Florian Vachon et Pierre-Luc Périchon.

 

Reste que Chantonnay peut aussi s’offrir, comme ce fut le cas à « individuel », c’est-à-dire un coureur français qui porte à l’année les couleurs d’une équipe étrangère, comme ce fut le cas en 2006 avec la victoire de Florent Brard sur ces terres avec le maillot de la Caisse d’Épargne. Là encore, ce scénario peut se reproduire avec des hommes de la trempe de Sylvain Chavanel (Iam Cycling), Warren Barguil (Giant Alpecin), Julian Alaphilippe (Etix-Quickstep), Amaël Moinard (BMC), Tony Gallopin (Lotto-Soudal) ou encore John Gadret (Movistar).

 

 

 

Hervé Bombrun