Le match n’a pas eu lieu et c’est dommage !

 

« Moi aussi, s’est exclamée Audrey Cordon, j’aurai bien voulu savoir ce que cela aurait pu donner si j’avais pu être au contact de Pauline quand elle a attaqué ! Mais nous n’avons pas eu l’occasion de nous confronter pour la deuxième année consécutive et c’est dommage !

 

Je loupe encore une fois le coche. J’ai été coincée dans la bosse, et loin d’elle quand elle attaque. J’ai néanmoins réagi de suite afin de tenter d’accrocher le podium. Pauline il ne faut pas lui laisser deux mètres d’avance, sinon c’est foutu, et je le sais. Mais là j’ai été bloquée par une autre concurrente dans l’ascension de cette difficulté, pas de chance, donc. » Néanmoins de cette situation, la Bretonne championne de France du chrono 2015 tient à en tirer des enseignements positifs.

 

« Je pense que cette année j’ai progressé sur le plan psychologique, que je suis plus forte encore sur ce plan là. C’est mon point fort, et ces points forts il convient toujours de les bonifier ».

 

PFP, Cordon et Rivat, le podium de ces France 2015 avait d’ailleurs un parfum de Ponferrada 2014, lieu où l’équipe de France a scellé un esprit d’équipe, offensif, grâce et sous la direction de Sandrine Guirronnet, entraîneur national des élite dames.

 

« Je n’ai pas trop de regrets de finir troisième, indiquait la sociétaire de Poitou-Charentes Futuroscope 86. J’ai accompagné Pauline, mais je n’ai pas réussi à tenir son sillage. J’ai de suite vu qu’elle était au-dessus de moi. » Des filles qui sont adversaires sur le plan domestique et coéquipière sous le maillot Équipe de France.

 

« Il y a collectif Équipe de France qui a été créé en 2014, lors des Championnats du Monde et qui depuis est resté. Il existe une superbe ambiance entre nous ». Un esprit de corps qui pousse les filles à aller une fois encore animée d’un esprit offensif à Richmond pour le mondial route, au mois de septembre. « Notre but est de gagner un deuxième titre de championne du Monde là-bas, car l’Équipe de France en a les capacités », concluait Audrey Cordon, décomplexée et qui une fois encore se mettra à la planche pour une certaine PFP aux USA.

 

 

Hervé Bombrun