chpt-france-route-NANS-PETERS_1

Nans Peters
Photo FFC – Patrick Pichon

Nans Peters peut nourrir des regrets, car il fait exactement l’inverse de ce que Clément Mary qui lui a opté pour une attaque tranchante et gagnante.

 

«J’ai effectué un beau début de saison, rappelait le médaillé d’argent des championnats de France Espoirs du contre-la-montre 2014, et puis pendant deux mois j’ai été en stage professionnel à Lille, ce qui explique le fait que j’ai eu un peu moins de résultats. Là, j’ai repris et j’ai recommencé à monter des cols ce qui me convient le mieux pour me préparer. Je fais quatrième du chrono à sept secondes du podium, mais ce n’est pas une déception. »

 

Sa médaille de bronze sur l’épreuve en ligne amateurs en était plus une.

 

« J’en ai trop fait, ajoutait Nans, je voulais tellement bien faire. J’ai trop attaqué, je suis déçu car j’ai laissé beaucoup trop de cartouches. J’aurai attaquer une seule fois, mais de manière tranchante. Je savais que je ne pouvais aussi arriver au sprint car Florent et Dumourier m’étaient supérieurs au sprint. C’était compliqué. J’ai donc tenté, c’est dommage car je venais ici pour gagner et je pouvais jouer le titre. J’étais peut-être le plus fort, mais je n’ai pas tr !s bien couru, et le vainqueur a su profiter de la chance qui s’ouvrait à lui au bon moment. C’est cela une course d’un jour », poursuivait ce coureur qui espère passer pro en 2016, et plus particulièrement chez Ag2r la Mondiale.

Pareille frustration apparaissait dans les propos de Florent Pereira, deuxième.

 

« C’est une forme de frustration de passer si près du titre, déclarait le champion d’Auvergne. J’étais en plus limites des crampes dans le dernier tour, et quand le vainqueur part, je ne sais plus comment il s’appelle déjà, je n’ai pas voulu y aller. C’est dommage car je n’arrive pas très loin derrière lui. Mais bon il y a cinq semaines j’étais à l’arrêt. J’ai repris l’entraînement en mai, les compétitions en juin. Deuxième je suis quand même content, cela ne m’est jamais arrivé de faire un podium c’est donc bien. Je relativise aussi et positive à la fois. Mon but maintenant serait de passer professionnel, même si j’ai monté ma société qui m’occupe pas mal pour pouvoir. Une société qui permet aux gens de pratiquer le pilate ».

 

Hervé Bombrun