tanguy-turgis7_1Nicolas Debeaumarchais a appliqué les consignes. Prévu dans le premier wagon du train de Clément Betuigt-Suire, il avait aussi pour mission d’aller dans les coups en cas de grosses échappée.

 

C’est ce qu’il a fait sur ce mondial juniors hommes à Doha qui ne s’est pas achevé par un sprint massif ! Tiens, tiens… « La course ne s’est pas passée comme on l’avait imaginé, on avait donc anticipé d’autres possibilités de course, dit-il, et on savait que si un coup sortait, la consigne était de ne pas rouler devant parce que le but était de favoriser le sprint pour Clément. C’était notre meilleure carte. On a fait comme on a pu, et je ne m’attendais pas à ce que ce soit débridé comme cela. Il y avait des hommes très forts devant, notamment Mc Nulty qui a fait un travail énorme pour que cela sorte. Une fois que cela a cassé on y est allé dans ce coup qui se joue la victoire, mais moi personnellement j’étais beaucoup trop juste », déclare-t-il avec une grande franchise.

 

Même sonorité de la part de Tanguy Turgis. «Le coup quand il part, il y avait trois français devant, et ils ont laissé se faire une cassure et l’échappée est ainsi partie, ça roulait fort pour sortir. Devant ça roulait vite, et ils ont creusé. Je fais 3e ou 4e du sprint du peloton, et c’est Clément qui m’a lancé. Il m’a lâché aux 300 mètres, et je fais mon sprint, mais j’ai été débordé avec l’aspi par d’autres concurrents. On ne pouvait pas faire beaucoup avec deux français devant ».

 

 

Hervé Bombrun

 

 

RÉSULTATS COMPLETS