podium-jf1_1_1Juliette Labous est une athlète quasi parfaite, en effet combien de jeunes filles de son âge se seraient liquéfiées si en conférence de presse, on leur avait demandé de raconter leur course en Anglais. La Franc-Comtoise elle n’a pas cillé, elle a dit « je vais essayer », et une fois micro en main on aurait presque pu croire qu’elle était « fluency », tant elle maîtrisait son discours, ciselait à la perfection les mots choisis pour décrire la course qu’elle venait de délivrer.

 

Il faut dire que la jeune fille a du répondant tant sur un vélo, que dans sa vie civile, et que sa motivation comme son envie de réussir sont palpables. Juliette Labous respire l’envie de bien faire, d’aller toujours plus haut. C’est un booster pour un entraîneur, une équipe… Et Liv’Planture la formation pro de Giant Alpecin ne s’est pas trompée en l’engageant en 2017.

 

« Mon but était de gagner, mais je suis satisfaite avec cette médaille de bronze, indiquait la Franc-Comtoise entraînée au quotidien par Mathieu Nadal. C’est ma 1re médaille internationale, mon 1er podium sur un Championnat du Monde. J’ai donné mon maximum sur la fin de course cela a été une vraie bagarre. Il faisait chaud, très chaud ici à Doha, et moi la chaleur ce n’est pas forcément mon point fort. Cela brûlait de partout, les mains, les jambes, on a soif mais on ne peut pas le faire trop souvent de peur de perdre trop de temps. On est à la limite du malaise en fait. » Limite de ses possibilités, le seuil de la souffrance et de la douleur étant repoussés sans arrêt.

 

Juliette est ainsi, et sa belle saison 2016 le prouve elle qui a gagné une manche de Coupe des Nations juniors dames, doublé les titres de Championnes de France juniors 2016 à Civaux, route et contre-la-montre, plus deux médailles de bronze désormais, aux Championnats d’Europe contre-la-montre et ici sur le mondial. « J’étais déçue à Plumelec, car je voulais vraiment gagner, mais ici je suis contente. Je fais une belle saison 2016, l’an prochain ce sera une année pour apprendre au contact des meilleurs, je vais être professionnelle. Je veux découvrir le plus haut niveau chez les filles, et ensuite progresser à cet échelon. Cette médaille est une belle récompense ». Avant d’aller explorer le monde des « grandes ».

 

 

Hervé Bombrun

 

RÉSULTATS