Hadrien Degrandcourt a pris date.

 

Juniors première année, le Bourguignon a en effet remporté le classement de la montagne de la Classique des Alpes 2015.

 

Dixième de la première manche de la Coupe de France de Cyclo-cross juniors cet hiver à Besançon, le sociétaire du Pôle Espoirs de Dijon qui passe un bac scientifique, « S, en trois ans au lieu de deux », a apprécié malgré la difficulté l’épreuve Alpine concoctée par Christelle Reille, Michel Baup et toute leur équipe.

 

« C’est dur, mais c’est une belle épreuve avec le monde au bord de la route, les voitures qui nous suivent, les motos fraîcheurs. Cela donne envie de bien faire, nous fait pousser des ailes en quelque sorte. On veut aller de l’avant, ce qui a été mon cas aujourd’hui. Me retrouver échappé, puis devant c’était fort, grisant… et après je n’ai rien lâché jusqu’à l’arrivée. Quand on réussit sur une telle épreuve, c’est la preuve que le travail effectué en amont a payé, et puis d’un autre côté cela lève tous les doutes. Tout s’efface d’un coup. »

 

La prochaine grosse étape pour Hadrien avec un élément moteur sur une course, ce sera le Tour de l’Abitibi cet été, manche de la Coupe des Nations UCI juniors. « Ma toute première sélection sous le maillot de l’Équipe de France juniors. » Un autre rendez-vous durant lequel, il va se sentir pousser des ailes ? Sans doute.

 

Hervé Bombrun