Paul Sauvage a effectué un début de saison intéressant chez les élites, le sociétaire du CR4C Roanne a en effet déjà connu quelques belles places : 20ème du Tour du Bédat, 4ème de la Transversale de l’Ain, 9ème de la Dutrocha et 19ème du Grand Prix de Saint-Étienne. « Je ne pensais pas être si bien sur les élites nationales », déclare à ffc.fr dépêches la France Cycliste, cet élève en première S, et membre du pôle Espoirs de Saint-Étienne, dirigé par Dominique Garde. Membre de l’équipe de France juniors l’an passé, il a connu des sélections à l’occasion de Paris-Roubaix, la course de la Paix, le Grand Prix Patton et le Trophée Centre Morbihan en Bretagne. « Je fais six d’une étape à la Paix, et au Centre Morbihan et 12ème sur Paris-Roubaix ». Son palmarès s’est aussi orné de quatre courses gagnées. « Mon prochain objectif, dit-il, ce sera la Ronde de l’Isard, afin de voir où j’en suis dans les bosses. Mais cette année, je n’ai pas trop d’objectif. » La première saison amateurs du coureur du CR4C n’est pas trop délimité par les objectifs, c’est plus une saison de découverte et d’apprentissage pour Paul Sauvage, qui réside dans le même village que Samuel Dumoulin quand il était jeune. « On est tous les deux de Communay, dit en effet le sociétaire du CR4C. Mes parents habitent à un ou deux kilomètres de ses parents. Je vois Sam quand il organise sa journée de supporters avec son fan-club. J’ai porté comme lui les couleurs du VC Ternay, quand j’ai débuté il était déjà pro. Il me faisait rêver, et il continue à le faire. J’ai même une photo où est tout les deux, quand j’ai commencé le vélo à l’âge de dix ans. Il me donne parfois des conseils, notamment sur les capteurs de puissance, toujours quand on se croise lors de sa journée de supporters. » Comme Dumoulin, Paul Sauvage a des qualités pour passer les petites bosses. « Je suis un puncheur, enfin c’étaient mes qualités chez les juniors, je ne sais pas encore chez les amateurs si ce sera encore le cas. Je ne me pose pas ce genre de questions en fait de savoir ce que je suis ou pas, je pense que j’ai le temps de savoir en fait…. »Hervé Bombrun