Certes à 7 heures du matin, face au Casino de Bagnères de Bigorre, autant dire aux aurores… Il ne faisait pas vraiment chaud et le plafond était bas, le ciel gris et menaçant, le crachin matinal ne s’était pas levé.

De fait les regards scrutaient le ciel et les sourires paraissaient figés, il importait donc de rester concentrés sur son sujet, l’affaire de plus de 1000 participants répartis sur les deux parcours, Les deux vallées et les quatre vallées de la Pyrénéenne 2016.

 

PYR10

 

PYR11

 

Sortis d’un round d’échauffement dans les collines alentour, direction le Grand Tourmalet et sa masse imposante, granit gris, paturages et ciel bleu, le miracle était en train de s’opérer!

Le long défilé des Cyclos aux prises avec la montagne pouvait donc se mettre en place, jusqu’à plus tard (beaucoup plus tard pour certains) sans l’après midi.

 

PYR12

 

PYR14

 

Une succession de montées à la fois typiques du paysage Pyrénéen ou plus simplement sublimes comme celle de la Hourquette d’Ancizan escaladée par son versant le plus bucolique, où l’on croise les troupeaux de chevaux sauvages, haut lieu d’un pastoralisme non encore révolu, une grande et authentique nature que le cycliste devenu solitaire peut apprécier en dimension réelle…

 

PYR15

 

 

 

PYR16

 

Au sommet d’Aspin  il ne restait alors qu’à se laisser glisser jusqu’au superbe lac de Payolle, qui sera par ailleurs le théatre d’une arrivée d’étape du Tour de France dans les jours à venir.

La Pyrénéenne dans son décor naturel grandiose a sans aucun doute ravi tous ses participants, à titre personnel j’ai trouvé ce parcours véritablement digne du Trophée Label d’Or, la Hourquette d’Ancizan restera sans aucun doute comme l’un de mes plus beaux souvenirs cyclistes de cette saison 2016.

 

PYR20

 

 

 

Bilan d’u parcours Quatre Vallées, 180 kms et près de 4200 mètres de dénivelé positif, un terrain idéal pour les cyclistes en forme et plutôt montagnards, mais il,serait surfait d’écrire « non grimpeurs s’abstenir », le Cyclosport est avant tout une affaire de passion et de motivation, notre sport sort grandi de la Pyrénéenne 2016 et puis comme le chantait Jean Ferrat, elles sont jolies les Pyrénées!

 

Merci aux organisateurs et à l’année prochaine!