Le président de la Fédération Française de Cyclisme, Michel Callot, a fait différentes annonces à la presse, ce jour, dans le cadre de la conférence de presse qui officialisait la sélection sprint et endurance pour le mondial de Pruszkow.

 

 

L’équipe de France piste

« Je suis satisfait du constat suivant après mes deux premières années de mandat au poste de président de la FFC : l’objectif que je m’étais fixé, avec mon équipe, à savoir que notre élite de la piste, sprint en particulier, travaille d’une bonne manière, est atteint. Les équipes de France sprint et endurance fonctionnent bien, nous possédons un bon mix de générations qui est un gage de réussite sur la durée pour le groupe France piste dans son ensemble ».

 

Pôle ultra-marin à Hyères

« Un pôle ultra-marin ouvrira à l’occasion de la rentrée 2019, à Hyères. C’est une excellente occasion pour la Fédération Française de Cyclisme de mobiliser davantage de ressources. Cette structure nous permettra de faire émerger des talents d’avenir. Ce pôle fonctionnera comme un « sas », avec des durées de présence, à Hyères, d’athlètes qui pourraient aller de deux à trois ans, avant que les meilleurs d’entre eux intègrent le Pôle Olympique de Saint Quentin-en-Yvelines. Nous sommes persuadés que de cette manière nous pourrons faciliter la prolongation de l’excellent travail de détection effectué en outre-mer, mais qui parfois a du mal à trouver une vraie continuité sportive, liée à l’éloignement de nos territoires ultra-marins. C’est un travail de fond que nous allons mettre en œuvre et ceci grâce à l’appui des collectivités locales dans le Var, et de notre bon fonctionnement avec les comités régionaux ultra-marins ».

 

Candidature au mondial piste 2022

« La Fédération Française de Cyclisme a déposé un important programme de candidatures, lequel intègre une candidature pour les Championnats du Monde piste 2022, sur le Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines. Nous avons jusqu’au mois de septembre de cette année pour boucler ce dossier en ce qui concerne son financement. L’Union Cycliste Internationale attribuera les Championnats du Monde piste 2022, lors de son comité directeur programmé dans le cadre des Championnats du Monde route dans le Yorkshire, en septembre 2019. Toutes les équipes de la Fédération Française de Cyclisme travaillent activement sur ce dossier de candidature, lequel avance bien. Nous sommes optimistes afin d’obtenir les Championnats du Monde piste 2022 en nos murs. A travers cette épreuve, nous réaffirmons la volonté de la FFC, d’être acteur dans le cadre de l’organisation des Jeux de Paris 2024, lors des épreuves cyclistes. On travaille en collaboration avec le COJO pour cela, et avec de plus en plus l’appui de l’UCI dans le but que lors des Jeux de 2024, pour les épreuves sur piste et cyclistes, les services de la FFC soient aux « manettes ». Cela aurait du sens par rapport à ce que nous sommes en train de construire pour notre fédération ».

 

Gouvernance du sport

« La gouvernance du sport dans notre pays va évoluer, avec la mise en place d’une agence qui va s’installer entre le CNOSF et le Ministère des Sports. Dans le cadre de son lancement, une chose a été bien déterminée : le travail sur la haute-performance, qui est animé par Claude Onesta. On a pu faire valoir, nous FFC, la spécificité de notre projet, et en particulier, obtenir de l’aide et de la complémentaire sur le renforcement des partenariats techniques que nous essayons de mettre en œuvre pour nos équipes de France. L’idée est d’avoir un relais depuis la Fédération qui soit plus fort, et qui mobilise davantage de ressources afin d’être l’interface avec toutes les sociétés qui nous aident sur le plan du matériel : les vélos Look, les roues Corima. Notre projet est d’agréger petit à petit un maximum d’entreprises françaises qui viennent nous aider sur le plan technique : comme SKF, Kronos, et avec l’aide active de Look, nous espérons rapidement vous annoncer d’autres partenariats qui auront trait à ce vélo dans sa globalité ».

 

 

Hervé Bombrun